/news/currentevents
Navigation

La reine de Kanesatake perd son château

La somptueuse résidence d’une trafiquante de drogue bien connue a été ravagée par les flammes

FEU RESIDENCE
Photo Agence QMI, Erik Peters La résidence de Sharon Simon a été la proie des flammes dans la nuit de jeudi à vendredi à Kanesatake.

Coup d'oeil sur cet article

La somptueuse résidence d’une trafiquante connue, surnommée « la reine de Kanesatake », a été réduite en cendres dans la nuit de jeudi à vendredi sur ce territoire amérindien des Laurentides.

FEU RESIDENCE
Photo Agence QMI, Erik Peters

La propriétaire, Sharon Simon, est une figure connue du monde interlope.

Selon la police, le feu s’est déclaré tard jeudi soir, rue Simon Road, sur le territoire mohawk de Kanesatake, près d’Oka. 

FEU RESIDENCE
Photo Agence QMI, Erik Peters

Les flammes ont été maîtrisées vendredi matin par les pompiers d’Oka. Personne n’a été blessé durant l’incendie, considéré comme suspect. L’enquête a été transférée à la Sûreté du Québec.

Sa maison était évaluée à 1,5 M$ en 2009.
Photo d'archives
Sa maison était évaluée à 1,5 M$ en 2009.

La résidence de Sharon Simon était évaluée à plus de 1,5 million $ en 2009.

La femme de 62 ans a déjà été impliquée dans la contrebande de tabac dans la grande région de Montréal. Elle est aussi connue pour avoir joué un rôle important dans le trafic de marijuana pour les Hells Angels et la mafia.

Condamnée

La reine de Kanesatake a d’ailleurs été condamnée en 2007 à 50 mois de pénitencier pour trafic de drogue, blanchiment d’argent, recel et gangstérisme. C’est grâce à l’opération Cléopâtre que les policiers ont pu exposer les liens entre Simon et le monde interlope.

Elle a aussi plaidé coupable d’avoir eu en sa possession un fusil d’assaut AK-47, destiné à son ancien conjoint, Sergio Piccirilli, proche du milieu des motards et de la mafia.

Pas assez repentie

Durant son incarcération, elle a échoué à obtenir une libération conditionnelle, car les commissaires ne la jugeaient pas assez repentie. L’un d’eux l’a même comparée au célèbre gangster Al Capone.

« Oui, ma vie a été un party », avait-elle répliqué.

Sa fille Annie Arbic, alors à peine âgée de 21 ans, avait aussi été arrêtée lors de cette même opération en 2006. Elle a écopé de 42 mois de détention. Les deux femmes ont été incarcérées ensemble.

La reine de Kanesatake a assisté au mariage de sa fille avec un Hells Angels en décembre 2018 à Montréal.
Photo d'archives, Agence QMI
La reine de Kanesatake a assisté au mariage de sa fille avec un Hells Angels en décembre 2018 à Montréal.

En décembre 2018, le duo a une fois de plus fait les manchettes à l’occasion du mariage de la fille.

Mariage

Annie Arbic a en effet épousé le motard Martin Robert, considéré comme l’un des Hells Angels les plus influents de la province.

C’est au chic hôtel Windsor à Montréal que les noces se sont déroulées, sous haute surveillance policière.

Les membres les plus influents des Hells Angels comme Salvatore Cazzetta et Salvatore Brunetti étaient d’ailleurs présents.

– Avec la collaboration d’Eric Thibault et de l’Agence QMI