/news/politics
Navigation

Réseau 5G: plusieurs libéraux autour du géant chinois des télécommunications Huawei

L’équipementier chinois a tissé sa toile auprès d’ex-politiciens et hommes d’affaires pour séduire Ottawa

Coup d'oeil sur cet article

Le géant chinois des télécommunications Huawei mise sur d’ex-politiciens, dont plusieurs libéraux proches de la riche famille Desmarais, pour convaincre Ottawa d’ouvrir la porte à son réseau 5G.  

• À lire aussi: Un don de 6000$ pour un hommage à Jean Charest  

Au cours des derniers mois, la multinationale s’est entourée d’ex-politiciens influents alors que pèsent toutes sortes d’accusations d’espionnage contre elle en Europe et aux États-Unis.     

Banni chez nos voisins du Sud, Huawei fait pression sur le gouvernement Trudeau pour qu’il lui ouvre la porte à son réseau 5G pour battre ses concurrents Ericsson, Nokia et Samsung. La compagnie Bell a déjà signifié que Huawei serait son premier choix pour son réseau 5G, alors que Vidéotron a annoncé avoir choisi Samsung.     

« Pour Huawei, c’est une façon d’avoir une sorte de légitimité ou au moins de réduire la réticence face à leur entreprise », estime Ari Van Assche, professeur titulaire au Département d’affaires internationales de HEC Montréal.     

« Huawei a décidé d’avoir des personnes-clés à Ottawa et pas nécessairement à Toronto ou Montréal, dit-il. Cela indique que leur plus grande crainte est politique plutôt que technologique ou commerciale. »     

« Dans des marchés importants comme les États-Unis ou l’Europe de l’Ouest, ils [dirigeants de Huawei] ont quelques vents de face. C’est normal qu’ils veuillent se positionner », analyse pour sa part Yan Cimon, professeur titulaire au Département de management de l’Université Laval.      

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

  

Opération d’influence  

Une vaste opération de charme destinée à influencer le gouvernement Trudeau semble en marche.          

  • L’ex-premier ministre libéral Jean Chrétien (dont la fille est la femme d’André Desmarais de Power Corporation) a déjà évoqué publiquement que le Canada devrait échanger les deux Canadiens en prison en Chine (Michael Kovrig et Michael Spavor) contre la dirigeante de Huawei Meng Wanzhou en procès au Canada.     
  • Il y a deux semaines, on a aussi appris que l’ex-premier ministre libéral Jean Charest, aujourd’hui avocat dans un grand cabinet de Montréal, avait été conseiller pour Huawei. La firme a aussi versé 6000 $ pour commanditer une soirée hommage à M. Charest .     
  • La multinationale chinoise a également recruté l’ex-conseiller du premier ministre Paul Martin Morgan Elliott à titre de vice-président aux affaires gouvernementales.      
  • L’ex-directeur du premier ministre conservateur Stephen Harper Alykhan Velshi y agit à titre de vice-président aux affaires corporatives.       
  • Ces sept dernières années, Huawei avait pu compter sur l’ex-candidat libéral d’Ottawa-Centre Scott Bradley, un ancien de Bell, comme vice-président aux affaires publiques.     
  • Huawei paye aussi 15 000 $ par année pour être un membre « bienfaiteur » du Conseil d’affaires Canada-Chine, fondé par Paul Desmarais père en 1978.      
  • À ce Conseil « catalyseur du commerce entre le Canada et la Chine », le vice-président de Huawei Morgan Elliot siège aux côtés de l’ex-ministre libéral Martin Cauchon. M. Cauchon avait acquis les journaux de Capitales Médias auprès de la famille Desmarais. Les Desmarais appuyaient Justin Trudeau alors qu’ils possédaient La Presse. M. Cauchon et l’ex-ministre conservateur Stockwell Day sont vice-présidents du Conseil. Le conservateur James Moore et le libéral Scott Brison sont à la même table.      
  • Des « bienfaiteurs » du Conseil d’affaires Canada-Chine, comme Huawei, Bombardier ou Power Corporation, font partie des commanditaires du déjeuner du Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM), qui reçoit l’ambassadeur canadien en Chine en février.          

Réponse écrite et pas de réponse  

Quant à Huawei, le géant chinois s’est limité à une réponse écrite. « Huawei est présent au Canada depuis plus de dix ans et emploie plus de 1200 personnes au pays. La compagnie emploie des gens ayant des expertises, qualifications et professions variées, provenant de divers secteurs d’activités », a indiqué sa représentante en chef au Québec, Sabrina Chartrand.     

Joint par Le Journal, le Conseil d’affaires Canada-Chine n’a pas accordé d’entrevue parce que sa seule porte-parole a un horaire chargé et qu’elle « travaille à Shanghai cette année ».       

♦ En plus des États-Unis, l’Australie, la Nouvelle-Zélande et le Japon refusent de confier le développement de leur réseau 5G à Huawei.   

Parti libéral du Canada     

SCOTT BRADLEY   

Photo courtoisie

Ex-candidat du PLC d’Ottawa-Centre   

  • Lien avec Huawei : v.-p. affaires corporatives de Huawei Canada (2011-2019)   

SCOTT REID  

Photo courtoisie

Ex-conseiller du PM Paul Martin   

  • Lien avec Huawei : leur firme Feschuk.Reid a comme client Huawei   

JOHN MCCALLUM  

Photo d'archives, Agence QMI

Ex-ambassadeur canadien en Chine   

  • Lien avec Huawei : a demandé l’abandon de l’extradition de Meng Wanzhou   

SCOTT FESCHUK  

Photo courtoisie

Ex-rédacteur de discours du PM Paul Martin   

  • Lien avec Huawei : leur firme Feschuk. Reid a comme client Huawei   

MORGAN ELLIOTT  

Photo courtoisie

Ex-conseiller des PM Paul Martin et Jean Chrétien   

  • Lien avec Huawei : v.-p. affaires gouvernementales   

JEAN CHRÉTIEN  

Photo d'archives, Agence QMI

Ex-premier ministre du Canada   

  • Lien avec Huawei : a demandé l’abandon de l’extradition de Meng Wanzhou  
  • Lien avec famille Desmarais : père de France Chrétien Desmarais   

Parti libéral du Québec     

JEAN CHAREST   

Photo d'archives, Marc DesRosiers

Ex-PM du Québec   

  • Lien avec Huawei : a été consultant pour Huawei avec McCarthy Tétrault   

SABRINA CHARTRAND   

Photo courtoisie

Ex-candidate dans la circonscription de Groulx   

  • Lien avec Huawei : représentante en chef de Huawei au Québec    

Parti conservateur     

ALYKHAN VELSHI  

Photo courtoisie

Ex-directeur du PM Stephen Harper   

  • Lien avec Huawei : v.-p. affaires corporatives de Huawei Canada   

Filière du Conseil d’affaires Canada-Chine      

ANDRÉ DESMARAIS  

Photo d'archives, Agence QMI

Président honoraire  


OLIVIER DESMARAIS  

Photo courtoisie

Président du conseil  


MARTIN CAUCHON  

Photo d'archives, Martin Chevalier

Vice-président   

  • Ex-ministre de la Justice    

MORGAN ELLIOT  

Photo courtoisie

Administrateur   

  • V.-p. de Huawei   

STOCKWELL DAY  

Photo courtoisie

Vice-président   

  • Ex-président du Conseil du Trésor