/sports/ski
Navigation

Coupe du monde de ski alpin de Bansko: Marie-Michèle Gagnon un peu moins fluide que la veille

Marie-Michèle Gagnon, le 24 février 2019
PHOTO D'ARCHIVES AFP Marie-Michèle Gagnon, le 24 février 2019

Coup d'oeil sur cet article

(Sportcom) Après avoir obtenu le meilleur résultat de sa carrière en descente la veille, Marie-Michèle Gagnon a terminé en 27e place au terme de la deuxième épreuve de la Coupe du monde de ski alpin de Bansko, en Bulgarie, samedi. 

• À lire aussi: «Je vais me concentrer sur les épreuves de vitesse» -Marie-Michèle Gagnon 

Même si elle juge ce résultat positif, la skieuse de Lac-Etchemin a dit après la course ne pas avoir eu autant d’aisance sur ses skis que la veille. Après les premiers virages, elle ne maintenait pas le même rythme. 

«J’ai été un peu brassée dans les quelques traverses plus difficiles, là où j’avais bien skié hier [vendredi], a-t-elle expliqué. C’était moins fluide, et j’ai juste un peu moins utilisé mon équipement de la bonne façon. Maintenant, je sais plus ce qui me manque, ce qu’il faut que je fasse, pour aller chercher plus de vitesse.» 

Elle a accusé un retard de 2,44 s sur la gagnante, Elena Curtoni (1 min 29,31 s). Cette dernière a terminé au sommet d’un podium tout italien. Elle a remporté l’épreuve devant ses compatriotes Marta Bassino (+0,10 s) et Federica Brignone (+0,14 s). Marie-Michèle Gagnon était la seule Canadienne à prendre le départ. 

Elle avait terminé en 13e place au terme de la descente de vendredi. Avant les épreuves à Bansko, son meilleur résultat dans cette discipline avait été une 26e place à l’étape de Lake Louise, le mois dernier. Dimanche, elle prendra part à l’épreuve de super-G.