/sports/hockey
Navigation

De malaimé à étoile

Anthony Duclair a replacé sa carrière sur la bonne voie avec les Sénateurs d’Ottawa.

HKN-HKO-SPO-2020-HONDA-NHL-ALL-STAR-GAME---METROPOLITAN-DIVISION
Photo AFP Anthony Duclair filait à plein régime quand il a sauté sur la patinoire du Enterprise Center de St.Louis à sa première présence à la classique des étoiles.

Coup d'oeil sur cet article

ST. LOUIS | À la soirée consacrée aux médias au théâtre Stifel, Anthony Duclair partageait un podium avec son coéquipier des Sénateurs d’Ottawa, Brady Tkachuk. Duclair passait inaperçu aux côtés de la fierté locale.

« Ça ne me dérange absolument pas, je lui laisse toute la scène, a lancé Duclair avec le sourire. Brady est plus populaire que moi à St. Louis et c’est correct ainsi. »

Pour Duclair, cette participation à un premier match des étoiles à une symbolique assez particulière. À 24 ans et à sa cinquième équipe déjà dans la LNH avec les Sénateurs, le Québécois a enfin le sentiment d’avoir trouvé sa place. 

« Si on m’avait dit l’an dernier que j’étais pour vivre le match des étoiles, je ne t’aurais pas cru. Pas une seule seconde. C’est un immense honneur pour moi. Je suis heureux de ma saison à Ottawa et j’obtiens une belle récompense avec le match des étoiles. J’ai connu un bon été d’entraînement. Ce n’était pas dans mes plans de participer à un match des étoiles, mais on m’a offert une réelle chance avec les Sénateurs. »

Prolonger l’aventure

Le 17 juin dernier, Duclair a paraphé un contrat d’une seule saison et 1,65 million avec les Sénateurs. Pierre Dorion a gagné son pari avec son jeune attaquant. En 47 matchs, le « Duc » a marqué 21 buts et amassé 33 points. 

« J’aimerais ça prolonger mon aventure à Ottawa, a-t-il répondu lorsque questionné sur son avenir. Je me retrouve à une bonne place, je cadre bien avec l’équipe. Depuis le début de ma carrière, je ne me suis jamais senti aussi apprécié. J’espère juste terminer la saison sur une bonne note. »

Un texto de Tortorella

Il y a près d’un an, Duclair avait subi les foudres de son ancien entraîneur en chef avec les Blue Jackets, John Tortorella. De passage pour un match au Centre Bell, Tortorella s’était interrogé à savoir si Duclair savait comment jouer au niveau de la LNH. Le bouillant entraîneur avait fait cette sortie le 19 février. Quatre jours plus tard, les Jackets l’échangeaient aux Sénateurs dans un pacte incluant Ryan Dzingel. 

« J’ai parlé à Torts depuis cet incident et il n’y a pas d’animosité entre nous, a précisé Duclair. Il m’a même texté pour me féliciter de mon invitation au match des étoiles. J’ai aimé ce geste de sa part. »

Une première aussi pour Huberdeau

Il y avait un autre Québécois au sein de l’équipe de la division Atlantique. Jonathan Huberdeau a logiquement reçu l’honneur de représenter les Panthers de la Floride. Après une saison de 92 points l’an dernier, Huberdeau roule à un rythme encore plus endiablé avec 65 points (18 buts, 47 passes) en 49 rencontres. 

L’ailier gauche de 26 ans se retrouve à égalité avec Brad Marchand au sixième rang des meilleurs marqueurs de la LNH. 

« Je joue dans la LNH depuis huit ans et j’avais hâte d’obtenir cette reconnaissance, a dit Huberdeau. D’obtenir une invitation pour ce match, ça représente un plus. Je suis heureux de ma production offensive, j’ai trouvé des façons pour obtenir plusieurs points depuis le début de l’année. Mais au-delà des statistiques personnelles, je me réjouis surtout des succès de l’équipe. Dernièrement, nous jouons du très bon hockey. Mon objectif est simple, je veux transporter l’équipe en séries. Pour y arriver, je voulais devenir plus constant et j’ai le sentiment que je le suis cette année. »

Quand Huberdeau parle de constance, il est bon de souligner qu’il a inscrit son nom sur la feuille de pointage dans 37 de ses 49 matchs cette saison.