/travel/destinations/quebec
Navigation

Gaspésie: Un tour de la Gaspésie sous la neige

ÉVA 0125 Dossier Gaspésie
Photo Jadrino Huot La quantité de neige est impressionnante au sommet des Chic-Chocs.

Coup d'oeil sur cet article

SAINTE-ANNE-DES-MONTS | La réputation de la beauté de la Gaspésie n’est plus à faire en période estivale, mais l’hiver offre autant de coups d’œil saisissants, d’autant plus si on monte à bord d’une motoneige qui vous mène au cœur de paysages grandioses. 

En cette matinée ensoleillée, nous pourrions croire que tous les conifères ont enfilé leur habit de fantôme pour accueillir les motoneigistes sur les pistes. Ces immenses arbres tout de blanc vêtus ne cèdent en fait le décor que pour laisser admirer, avec émerveillement, les eaux glacées du fleuve, les montagnes vertigineuses ou les forêts d’éoliennes.Le défi demeure donc de garder les yeux sur la piste, d’autant plus qu’il est possible de voir à ses abords un orignal géant, une gélinotte huppée bouffie ou même une zibeline coquine, au risque de se retrouver enlisé dans la neige jusqu’à la taille ! 

D’ailleurs, mieux vaut être expérimenté pour attaquer ces sentiers, tant en matière de dépannage que d’orientation, la signalisation étant faible par endroits sur les parcours secondaires ou hors-piste. Dans le cas contraire, optez pour un guide. 

Les scènes bucoliques sont nombreuses en Gaspésie.
Photo Jadrino Huot
Les scènes bucoliques sont nombreuses en Gaspésie.

Neige à la tonne 

Le clou d’une virée en motoneige en Gaspésie demeure de filer dans l’épaisse poudreuse des monts Chic-Chocs. À titre d’exemple, leur voisin, le parc national de la Gaspésie, reçoit une moyenne annuelle de neige frisant les 600 centimètres
en montagne. 

Aux dires de Bert Thériault, guide de motoneige depuis une quinzaine d’années dans la région, cette expérience atteint son véritable summum sur le circuit reliant Saint-Paulin à Murdochville, en passant par La Cache. 

« J’ai guidé aux quatre coins du Québec et rien n’égale la Gaspésie pour la diversité de ses paysages et ses points de vue incomparables », dit le volubile barbu, qui a emménagé à Douglastown en 2006 pour vivre sa passion à fond. 

Les sentiers de motoneige côtoient des parois vertigineuses.
Photo courtoisie, Roger St-Laurent
Les sentiers de motoneige côtoient des parois vertigineuses.

Sens en éveil 

Sur plus de 3000 kilomètres de sentiers, pour la plupart très bien entretenus, les motoneigistes ont droit à un fait assez rare : des hébergements confortables et une bouffe copieuse, savoureuse et originale à deux pas des parcours. 

Les poissons et fruits de mer sont naturellement à l’honneur, mais c’est surtout ce petit côté inventif des chefs qui transforment ces plats, pourtant simples à la base, en délices tant pour les yeux que pour les papilles gustatives. 

Bref, le plaisir est au rendez-vous pour les motoneigistes en Gaspésie ! 

Ce reportage a été réalisé grâce à la collaboration de Tourisme Gaspésie