/lifestyle/health
Navigation

Stratégies pour rester jeune longtemps

Senior man and woman and young female instructor  workout on fresh air. Outdoor activities, healthy lifestyle, strong bodies, fit figures. Stylish, modern sportswear. Different generations
Photo Adobe stock

Coup d'oeil sur cet article

En raison de la nature de mes activités de chercheur universitaire, ma vie professionnelle, bien que passionnante, est un peu folle. Comme tous ceux qui font de la recherche, je dois beaucoup travailler et voyager afin de représenter (cela dit, avec fierté) mon université et ma ville. Ainsi, mon agenda est très chargé.

Un des aspects intéressants de la recherche est la possibilité, au fil des ans et des congrès nationaux et internationaux, de tisser des liens d’amitié avec des collègues chercheurs de partout dans le monde.

Lors de ces rencontres, la première question à poser est naturellement : « Comment ça va ? » Je dois vous avouer que, souvent, je n’ai même pas besoin de poser la question, car nombre de ces collègues sont manifestement plongés dans leur travail et s’oublient. 

En conséquence, il est évident que leur corps ne suit plus et, qu’avec les années, le vieillissement s’installe à un rythme accéléré.

La musculature perd de la vigueur et la petite bedaine s’installe. Par contre, d’autres semblent immunisés contre le passage du temps et demeurent droits comme des chênes et, à 60-65 ans, ont le physique de personnes de 45-50 ans.

Des solutions à explorer

Compte tenu de mes champs d’intérêt et de mes activités universitaires, vous vous doutez bien que les questions de conciliation entre la vie familiale, l’horaire professionnel et les habitudes de vie font souvent l’objet de discussion.

La plupart du temps, les mêmes réponses reviennent : « J’ai accepté trop de responsabilités et je n’ai plus le temps de bouger et de faire de l’exercice » et « Je sais, je devrais m’y remettre ».

Dans ces moments, l’heure n’est pas propice aux leçons de morale, mais plutôt à l’exploration de solutions.

C’est alors que nous discutons de stratégies pour remettre de l’activité physique dans leur quotidien. Quel est le moment de la journée où tu souhaiterais bouger en tenant compte de ton horaire ? Quels types d’activités te plaisent ?

À titre d’exemple, un vélo stationnaire en face du téléviseur, ce qui permet d’écouter un match du Canadien (pour ma part, je préférerais un match des Nordiques, mais bon !), constitue une option facile pour combiner divertissement et entraînement.

Quel avantage y a-t-il à regarder vos événements sportifs favoris ou vos émissions préférées en position assise quand c’est le seul moment disponible pour bouger ?

En passant, voilà le véritable travail du kinésiologue. Ce spécialiste de l’activité physique doit faire bien plus que de vous prescrire un programme d’entraînement pour vous mettre ou vous garder en forme.

Celui-ci doit surtout s’assurer de vous sortir de la sédentarité et de développer avec vous des stratégies personnalisées (en fonction de vos caractéristiques physiques, de votre personnalité et de vos préférences) pour que vous soyez actif ou active toute votre vie. 

Pour la vie

Vous remettre en forme pour quelques mois seulement ne donne pas grand-chose. Ainsi, je déclare souvent aux gens sédentaires qui souhaitent se mettre en forme qu’ils sont mes projets de vie.

Par ailleurs, lorsqu’on me pose des questions sur l’entraînement par intervalles à haute intensité (une grande mode en ce moment) par rapport à l’exercice en endurance à plus faible intensité, mais de plus longue durée, je réponds toujours que ce n’est pas la question importante.

Si vous aimez l’entraînement par intervalles et que cela est une modalité d’exercice qui vous convient, eh bien, choisissez ça. L’important, c’est de faire de l’activité physique toute votre vie. 

En terminant, revenons à ces personnes d’un certain âge qui ont l’air jeunes. Que font-elles donc ? Oui, certaines d’entre elles ont une bonne génétique, mais sans trop de surprise, la majorité ne fume pas, fait attention à son sommeil, mange raisonnablement bien, consomme de l’alcool de façon modérée et, surtout, fait de l’activité physique une priorité. Veuillez noter qu’on ne parle pas nécessairement ici de sportifs. 

Un collègue de plus de 80 ans mondialement connu et très sollicité marche une bonne heure tous les jours et il priorise son rendez-vous avec l’activité physique, qui est toujours inscrit dans son agenda.

Il n’a pas une vie de moine, même s’il travaille beaucoup. Il aime aussi faire la fête avec ses amis et sa famille. 

Pour ma part, je me suis lancé un défi. J’aime beaucoup écrire sur la prévention et la santé et j’aimerais bien fêter mes 100 ans, non seulement avec ma famille et mes amis, mais aussi en rédigeant un autre article scientifique ou une chronique dans ce journal.

Pour ce faire, je devrai investir, comme vous, dans mon REER santé. 


* Jean-Pierre Després est professeur au Département de kinésiologie de la Faculté de médecine de l’Université Laval. Il est également directeur scientifique du Centre de recherche sur les soins et les services de première ligne de l’Université Laval, CIUSSS-Capitale-Nationale, et directeur de la science et de l’innovation de l’Alliance santé Québec.