/world/opinion/columnists
Navigation

Américains et ignorants

US-PRESIDENT-DONALD-TRUMP-RALLIES-HIS-SUPPORTERS-AT-CAMPAIGN-STO
Photo AFP Des républicains assistent à un rallye de campagne de Donald Trump à Milwaukee, le 14 janvier dernier.

Coup d'oeil sur cet article

Les Américains ont de moins en moins confiance en leurs médias. Surtout les républicains. À un tel point que certains Américains ont un niveau d’information sur leur propre pays qui est comparable à celui des citoyens des dictatures. 

Une récente étude du Pew Research Institute révèle des signes inquiétants sur la confiance des Américains en leurs médias.  

Les républicains ne font confiance en moyenne qu’à 7 grands médias, parmi lesquelles la chaîne Fox News arrive en première place. Les démocrates accordent leur confiance à 22 sources d’information, avec aux premiers rangs la chaîne d’information continue CNN, le New York Times et la chaîne d’information PBS. 

De manière générale, les républicains s’alimentent à bien moins de sources d’information que les démocrates. 

Les racines du problème 

Pourquoi en est-il ainsi ? 

Il est certain que les attaques répétées de Donald Trump contre les médias comme CNN ou le New York Times ont éloigné un certain nombre de républicains de ces médias. Trump n’attaque jamais les médias qui sont complaisants à son endroit. 

Mais le phénomène dépasse un simple effet Trump. Les réseaux sociaux divisent de plus en plus la population. 

Il est naturel que les réseaux sociaux fréquentés par les républicains tendent à exclure certains médias. De même, les réseaux sociaux fréquentés par des démocrates relancent des articles, des chroniques ou des reportages qui flattent les idées politiques démocrates. 

Cela étant dit, tous les médias ne se valent pas. L’exemple des changements climatiques l’illustre bien. 

L’écrasante majorité des chercheurs estime que les changements climatiques ont été provoqués par les humains. Ajouter quelques bémols et dire que quelques incertitudes demeurent quant à l’impact exact des humains, c’est faire de la bonne information. 

Mais avancer que les changements climatiques ne sont pas provoqués par les humains et ajouter quelques bémols en disant que les activités humaines pourraient avoir un impact marginal sur ces changements, c’est faire de la désinformation. 

Or, les réseaux de nouvelles auxquels les républicains font confiance colportent souvent ce genre de désinformation. 

L’univers républicain 

Pourquoi les républicains sont-ils davantage attirés par des médias qui désinforment que les démocrates? 

Mon hypothèse est que les républicains sont des conservateurs dans l’âme. Ils veulent croire que le monde reste le même, que les États-Unis sont aussi puissants qu’auparavant, que la société américaine évolue dans la bonne direction, que les changements des années Obama ont nui aux États-Unis. 

Bref, ils aiment se faire raconter des histoires. C’est ce que certains médias leur procurent. 

Paradoxe 

Ainsi, par un curieux paradoxe, une partie de la population américaine, qui habite pourtant un des pays les plus libres au monde en matière d’information, se retrouve dans une position similaire à celle des citoyens des dictatures, c’est-à-dire privée d’informations réelles. 

Or chacun sait que des citoyens mal informés prennent de mauvaises décisions politiques. 

À qui la faute?  

Peut-être en partie à un système d’éducation si médiocre que la plupart des Américains sont incapables de placer sur une mappemonde les grandes puissances. Peut-être aussi en partie en raison d’un système médiatique qui trop souvent place le profit devant l’information.