/sports/hockey/canadien
Navigation

CH: Drouin et Gallagher en renfort

Les deux attaquants pourraient revenir au jeu jeudi à Buffalo

Jonathan Drouin et Brendan Gallagher ont repris l’entraînement régulier avec leurs coéquipiers du Tricolore.
Photo Agence QMI, Steve Madden Jonathan Drouin et Brendan Gallagher ont repris l’entraînement régulier avec leurs coéquipiers du Tricolore.

Coup d'oeil sur cet article

Dans cette saison qui commence à s’éterniser et où l’espoir d’une participation aux séries éliminatoires s’amenuise de jour en jour, les moments de réjouissance se font plutôt rares. Mardi, pourtant, le Canadien a eu droit à deux bonnes nouvelles pour le prix d’une. 

• À lire aussi: Sans peur et sans reproche

Pour la première fois depuis des lustres, Brendan Gallagher et Jonathan Drouin ont pris part à un entraînement complet, avec coéquipiers et trios réguliers.  

Dans un cas comme dans l’autre, il était trop tôt pour confirmer qu’ils accompagneraient l’équipe pour le match prévu à Buffalo, jeudi. Néanmoins, il s’agit d’un gros pas dans la bonne direction. 

Sur la touche depuis le 16 novembre en raison d’une blessure au poignet gauche qui a nécessité une intervention chirurgicale, Drouin a raté les 10 dernières semaines d’activités de l’équipe. Une absence, jusqu’ici, de 32 matchs. 

Au moment où Drouin passait sous le bistouri, Allan Walsh, son agent, avait indiqué que son client serait sur la touche pour huit semaines. Le Canadien, un peu plus conservateur, avait parlé d’un minimum de huit semaines, insistant beaucoup sur le terme minimum. Dès lors, on avait compris que la guérison serait probablement un peu plus longue. 

« Ça commençait à être long. Chaque jour, tu regardes les semaines qui avancent, tu te demandes ce qu’il se passe. Tu veux savoir si tu vas jouer. J’aurais aimé ça que ce soit plus vite que huit semaines, mais ça n’a pas été le cas », a indiqué Drouin, précisant qu’il ressent encore un peu de sensibilité lorsqu’il effectue certains mouvements vifs. 

Excité par Kovalchuk 

Il y a deux raisons particulières pour lesquelles l’attaquant québécois aurait aimé revenir au jeu plus rapidement.  

D’abord, la fiche du Canadien. En son absence, le Tricolore a maintenu un piètre dossier de 11-17-4. D’ailleurs, la première séquence de huit matchs sans victoire a coïncidé avec son retrait de la formation.  

« C’est difficile de ne pas pouvoir aider ton équipe dans un moment où elle se bat et a besoin de points pour participer aux séries éliminatoires. Chaque match que tu regardes devient encore plus pénible », a-t-il mentionné. 

En cours de route, Marc Bergevin a lancé un S.O.S à Ilya Kovalchuk. Voilà où l’excitation de l’athlète de 24 ans a atteint un autre niveau. 

« C’est l’une de mes idoles de jeunesse. C’est un gars que je regardais souvent quand il jouait pour les Thrashers (d’Atlanta), a-t-il lancé, le visage illuminé d’émerveillement. Depuis qu’il est arrivé, j’ai hâte d’embarquer et de jouer avec lui en supériorité numérique. J’ai vraiment hâte de revenir. » 

Réveillé par des maux de tête 

Quant à Gallagher, on se rappellera qu’il a tenté un retour au jeu neuf jours après avoir subi une commotion cérébrale, le 31 décembre. La réapparition des symptômes, au lendemain de cette tentative, l’a renvoyé sur le carreau. S’il effectue un retour face aux Sabres, cette deuxième absence aura duré trois semaines. 

« Je me sentais bien avant et pendant le match. Puis, durant la nuit, j’ai été réveillé par des maux de tête. J’en ai parlé aux médecins le matin suivant et ils ont joué de prudence », a raconté Gallagher. 

Une description des événements venant confirmer que la thèse du virus, avancée par l’équipe dans les jours suivant la visite des Oilers, était de la foutaise. 

À l’entraînement, l’Albertain avait repris son poste habituel à la droite de Tomas Tatar et de Phillip Danault. 

« C’est certain que ces retours vont aider, a soutenu ce dernier. Ce sont deux bons joueurs, deux pièces importantes de cette équipe. On espère les revoir jeudi. » 

Ce que Danault et ses coéquipiers espèrent également, c’est que ces retours permettent au Tricolore de réaliser l’improbable remontée qui leur permettra d’accéder aux séries éliminatoires. 

Le Canadien occupe le 12e rang de l’Association de l’Est, à 10 points d’une qualification. Toutes les équipes qui le devancent dans cette course avaient au moins un match en main. 


Max Domi (virus), Artturi Lehkonen (virus), Marco Scandella (traitements) et Carey Price (entraînement hors glace) n’ont pas pris part à l’entraînement, mardi.