/24m/chronicle
Navigation

Empêcher les vols de colis et les échecs de livraison

Empêcher les vols de colis et les échecs de livraison
Photo Agence QMI, TOMA ICZKOVITS

Coup d'oeil sur cet article

Des Montréalais veulent éliminer les vols de colis, les échecs de livraison et les déplacements inutiles grâce à des casiers électroniques de proximité.  

Environ le tiers des livraisons finissent en queue de poisson. Ding dong! Le destinataire n’est pas là. Le livreur sonne une deuxième fois, laisse le paquet (à la merci d’un éventuel voleur) ou colle à la porte un papier pour indiquer où le colis pourra être récupéré... parfois à l’autre bout de la ville! Il arrive aussi que le colis ne soit accessible au destinataire qu’après une certaine heure le lendemain.    

«Cette manière de faire inefficace gaspille des tonnes d’essence et implique un nombre astronomique d’heures perdues pour les travailleurs qui se déplacent inutilement», déplore Vincent Dussault, de la Coop Carbone.     

L’organisme teste, en ce moment à la Plaza Saint-Hubert, un prototype de casiers électroniques où chacun peut recevoir ses commandes près de chez soi en toute sécurité.    

«Un échec de livraison oblige les compagnies à venir en camion juste pour coller un papier sur ta porte, et l’idéal serait de garder le plus possible ces camions sur les artères commerciales plutôt que sur les rues résidentielles», explique M. Dussault.    

 

Empêcher les vols de colis et les échecs de livraison
Photo Agence QMI, TOMA ICZKOVITS

 

Code par message texte

C’est la compagnie québécoise (de Magog) Expedibox qui a conçu les casiers intelligents qui garantiront, un jour, aux livreurs de ne jamais se cogner le nez à une porte fermée et aux destinataires d’avoir facilement accès à leurs livraisons.     

Il suffit de composer le code reçu par message texte pour que le casier s’ouvre automatiquement; pas besoin de faire la file ou de montrer sa carte d’identité.    

« Avec un commerce en ligne qui a augmenté de 27% l’an dernier en valeur au Québec, l’ensemble des livraisons à domicile de colis pose un enjeu de taille pour la ville», commente Mikael Brard, de l’organisme d’innovation en mobilité urbaine Jalon Montréal. «Sur papier, les casiers, c’est génial! Pourtant, il y en a très peu à travers le monde pour un tas de raisons que nous voulons comprendre.»    

La Coop Carbone rode un seul lot de casiers intelligents à Montréal. «On prend note de la rétroaction de nos premiers utilisateurs qui sont surtout des particuliers, mais aussi des compagnies, pour nous permettre de tester différents usages.» L’expérience initiale à la Plaza Saint-Hubert permettra peut-être d'implanter un système dans Ville-Marie. 

Montréal s’inspirera peut-être aussi de la cité-État de Singapour, qui vient de lancer un système de casiers intelligents appelé Locker-Alliance. «C’est intéressant pour nous parce que c’est un système ouvert à tous les fabricants de casiers et à tous les expéditeurs, pas juste Amazon», commente M. Brard.    

Les casiers à la Plaza Saint-Hubert sont situés dans les locaux de la compagnie de livraison Citrino. On peut s’inscrire gratuitement à ce projet-pilote à l’adresse coopcarbone.coop/saint-hubert