/qubradio
Navigation

Éthique au PLQ: l’ex-ministre Robert Poëti rappelle qu’un code d’éthique et de déontologie existe déjà

Robert Poëti
Photo d'archives, Simon Clark Robert Poëti

Coup d'oeil sur cet article

Tandis que les candidats à la chefferie libérale Dominique Anglade et Alexandre Cusson débattent d’éthique depuis quelques jours, l’ancien ministre Robert Poëti a rappelé, mardi, qu’un code d’éthique et de déontologie existait déjà au Parti libéral du Québec (PLQ).

Adopté en 2016, celui-ci avait même été élaboré par l’ex-policier, alors qu’il était député libéral de Marguerite-Bourgeoys.

«J’ai dit depuis que j’ai quitté la politique que je n’étais pas pour jouer à la belle-mère et je ne vais pas faire des commentaires sur un groupe ou un autre. Cependant, dans ce cas-ci, quand vous m’avez expliqué qu’il s’agissait du code d’éthique, ça, pour moi, ça a été un mandat que j’ai eu directement de M. Couillard», s’est-il remémoré au micro d’Antoine Robitaille, à QUB radio.

  • ÉCOUTEZ l'entrevue de Robert Poëti à QUB radio: 

M. Poëti a indiqué qu’il avait travaillé «presque un an» sur le dossier, à un moment ou «aucun parti politique au Canada» n’avait un code d’éthique, a-t-il noté.

En plein accrochage sur la question de l’éthique entre les équipes des prétendants au poste de chef du PLQ, l’ancien politicien a ainsi tenu à rappeler l’existence, et la pertinence encore aujourd’hui, du code d’éthique et de déontologie du parti.

«Un code d’éthique et de déontologie, ça peut traverser le temps», a mentionné M. Poëti, à condition, selon lui, de bien l’encadrer avec notamment un comité d’éthique.

«Le code, à mon avis, est loin d’être dépassé, mais il faut s’assurer évidemment que ce comité-là, au niveau de la structure et de la procédure, que cette composition du comité d’éthique est toujours en place et qu’elle répond toujours aux besoins», a-t-il précisé.

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions