/lifestyle/techno
Navigation

Facebook permet d’effacer les données collectées sur des sites tiers

Facebook permet d’effacer les données collectées sur des sites tiers
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Facebook a annoncé mardi que ses quelque deux milliards d’usagers à travers le monde auront désormais accès aux données collectées depuis les sites internet et applications extérieurs au réseau social, et pourront les supprimer.   

Recherches internet, magasinage en ligne... Chaque utilisateur du premier réseau social mondial pourra désormais consulter ces informations, collectées par Facebook pour cibler ses publicités, et un bouton doit permettre de supprimer ces données.  

Cet outil, baptisé «Off-Facebook Activity» (activité à l’extérieur de Facebook), offre «un nouveau niveau de transparence et de contrôle» pour le réseau social, a indiqué son PDG, Mark Zuckerberg, dans un message posté sur son blogue.  

«Dès aujourd’hui, notre outil Off-Facebook Activity est disponible pour les utilisateurs de Facebook à travers le monde», a-t-il précisé.  

Facebook a été vivement critiqué après des révélations ces dernières années sur la manière dont il collecte et utilise les données.  

«Nous travaillons sur ce sujet depuis un moment, car nous avons dû reconstruire certains de nos systèmes pour rendre cela possible», a-t-il ajouté.  

Mark Zuckerberg a souligné que les utilisateurs de Facebook seront invités à consulter leurs données lorsqu’ils visiteront leurs comptes, dans le cadre du «bilan de confidentialité» mis en place par le réseau social.  

Cet outil va permettre de lever un coin de voile sur certaines pratiques de Facebook, notamment les techniques destinées à cibler ses annonces publicitaires.  

«D’autres entreprises nous envoient des informations sur l’activité sur leurs sites, et nous les utilisons pour vous montrer des publicités pertinentes. Vous pouvez désormais voir un résumé de ces informations et les effacer si vous le souhaitez», a commenté Mark Zuckerberg.  

Facebook cherche à restaurer son image après une série de scandales sur sa gestion des données personnelles, notamment après le scandale Cambridge Analytica, société britannique qui avait utilisé les données personnelles de dizaines de millions d’usagers de Facebook à leur insu pour influer sur l’issue de la présidentielle de 2016, en faveur de Donald Trump.  

«L’un de nos principaux objectifs pour la décennie à venir est de bâtir des protections de la vie privée plus solides pour chacun», a déclaré Mark Zuckerberg.  

«Dans les semaines à venir, nous encouragerons près de deux milliards de personnes dans le monde à revoir leurs paramètres de confidentialité», a-t-il assuré.