/qubradio
Navigation

L’animateur Jonathan Trudeau demande la tête de Gabrielle Bouchard

La présidente de la Fédération des femmes du Québec, Gabrielle Bouchard
Photo d'archives, Agence QMI La présidente de la Fédération des femmes du Québec, Gabrielle Bouchard

Coup d'oeil sur cet article

L’animateur de radio et chroniqueur Jonathan Trudeau a pourfendu la présidente de la Fédération des femmes du Québec (FFQ), Gabrielle Bouchard, en raison de sa dernière publication sur les réseaux sociaux.  

• À lire aussi: Tweet controversé : la présidente de la FFQ veut discuter de l’interdiction des couples hétérosexuels

• À lire aussi: Propos controversés: le gouvernement Legault va reconsidérer le financement de la Fédération des femmes du Québec

Le message de Mme Bouchard sur Twitter a provoqué de nombreuses réactions.  

«Les relations de couple hétérosexuelles sont vraiment violentes. En plus, la grande majorité sont des relations basées sur la religion. Il est peut-être temps d’avoir une conversation sur leur interdiction et abolition», a-t-elle écrit.  

En réaction à ce message, Jonathan Trudeau a demandé à Mme Bouchard de quitter ses fonctions au sein de la FFQ. Il juge qu’elle nuit à la cause des femmes.  

«On est rendu à demander sa tête, a-t-il déclaré dans son émission Franchement dit, à QUB radio. Tu nuis à la cause. Je suis un homme et je reconnais qu’il y a des dossiers qui doivent avancer, et, avec elle, non seulement les femmes font du surplace, mais elles régressent. Elles reculent.»  

«C’est tellement n’importe quoi. Je ne suis plus capable, de cette personne-là», a-t-il ajouté.  

Pour lui, les débats précédents sur le fait qu’une femme transgenre soit à la tête de la FFQ n’ont rien à voir avec la situation actuelle.  

«Je me fous de son passé. Je me fous de comment elle se qualifie, de son genre. C’est la présidente de la Fédération des femmes du Québec qui n’est pas assez intelligente pour écrire des “tweets” et faire des déclarations sensées», a dit Jonathan Trudeau.  

«De dire: “Moi, je vais aller attirer l’attention en disant que les couples hétérosexuels, c’est dangereux, il faudrait peut-être les interdire”, puis, là, de dire: “Oh, là, j’ai votre attention, je vais y aller d’un message qui est totalement décousu”... Le message, il ne passe pas. Ce que l’on retient, c’est l’imbécillité du propos initial», a-t-il ajouté.

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions