/news/green
Navigation

Le gouvernement s'entend pour maintenir la collecte du recyclage

Coup d'oeil sur cet article

QUÉBEC | Le gouvernement du Québec s'est entendu avec le Groupe TIRU, mardi, pour assurer une transition harmonieuse dans les quatre centres de tri que l'entreprise comptait fermer.  

La semaine dernière, le Groupe TIRU a fait part de son intention de procéder à la fermeture des centres de tri qu'il exploite à Saguenay, Châteauguay et Montréal. L'entreprise a évoqué la chute du prix des matières recyclables due à la difficulté croissante de les exporter vers l'Asie, particulièrement en Chine ou en Inde, pour justifier sa décision.   

Ces quatre centres permettent de traiter le contenu des bacs de recyclage de 26 municipalités.   

Le ministère de l'Environnement a indiqué s'être entendu avec Groupe TIRU «pour assurer la continuité des services aux citoyens jusqu'à ce qu'une entente définitive puisse être conclue», peut-on lire dans un communiqué publié mardi.   

«Le gouvernement du Québec est déterminé à annoncer très bientôt des solutions structurantes pour l'ensemble de l'industrie de la collecte et de la récupération des matières recyclables. En attendant, nous continuons de travailler afin de nous assurer que la période de transition suivant la fin des opérations de TIRU se fasse dans l'ordre», a précisé le ministre de l'Environnement, Benoit Charette.   

Compte tenu de cette annonce, le service de collecte sélective doit donc être maintenu, tant et aussi longtemps que des repreneurs n'auront pas mis la main sur les installations de Groupe TIRU.   

Québec n'a pas précisé quelles sont les modalités de son entente conclue avec l'entreprise pour qu'elle poursuive ses opérations.   

Lundi, la mairesse de Montréal, Valérie Plante, avait assuré que «plusieurs» opérateurs sont prêts à prendre la relève dans les centres de tri de Lachine et de Saint-Michel.   

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.