/news/politics
Navigation

Commémoration de l’attentat de la mosquée de Québec: la loi 21 prévient le racisme, dit François Legault

Le premier ministre François Legault
Photo d'archives, Simon Clark Le premier ministre François Legault

Coup d'oeil sur cet article

La loi 21, qui interdit à certains employés de l’État de porter des signes religieux, prévient les comportements extrêmes et le racisme, selon François Legault.  

• À lire aussi: La tuerie de la grande mosquée de Québec, trois ans plus tard: leaders unis pour la paix   

• À lire aussi: La tuerie de la grande mosquée de Québec, trois ans plus tard: «on a progressé» – Boufeldja Benabdallah  

Il y a trois ans avait lieu l’attentat à la grande mosquée de Québec, qui a fait six morts et plusieurs blessés. En ce jour de commémoration de la tuerie, le premier ministre s’est dit solidaire de la communauté musulmane.  

François Legault ne partage toutefois pas le constat du président du Centre culturel islamique de Québec.  

En entrevue à La Presse canadienne, Boufeldja Benabdallah a dénoncé la loi 21, qui «est venue mettre du trouble» dans la vie des familles musulmanes et qui a placé «une partie de la société au banc des accusés».  

«Moi je pense qu’au contraire, la loi 21 vient éviter un dérapage dans les extrêmes avec une loi qui est très modérée, qui limite le port de signes religieux pour très peu de personnes, a fait valoir le premier ministre. Je pense que de ne rien faire, comme ça avait été le cas dans les dix dernières années, ça amène un plus grand risque de dérapages de la part de personnes racistes.»  

La Loi sur la laïcité de l’État interdit aux juges, aux policiers, aux gardiens de prison et aux enseignants d’arborer un signe religieux.    

François Legault compte participer mercredi soir aux activités de commémoration de la tuerie de la grande mosquée de Québec. Le premier ministre ne craint pas d’être mal accueilli par les membres de la communauté musulmane.  

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.