/news/health
Navigation

Coronavirus: Québec ignore combien de Québécois sont en Chine

Coup d'oeil sur cet article

Alors que l’épidémie du nouveau coronavirus chinois s’accélère, la ministre québécoise des Relations internationales, Nadine Girault, n’a aucune idée du nombre de Québécois se trouvant en Chine qui pourraient être rapatriés.  

• À lire aussi: Coronavirus: Ikea et McDonald’s annoncent des fermetures en Chine  

• À lire aussi: Coronavirus: avec 132 morts et 5974 cas confirmés, l’épidémie fait déjà plus de malades que le SRAS  

«Je ne sais pas [...] je n’ai pas de chiffres là-dessus», a reconnu Mme Girault, lorsque questionnée à ce sujet avant de se rendre au conseil des ministres.    

«Il faudrait leur demander», a laissé tomber la ministre, en soulignant que le rapatriement de ressortissants canadiens relève du gouvernement canadien.    

La ministre s’est montrée surtout concernée par les fonctionnaires québécois qui œuvrent dans les cinq bureaux du Québec se trouvant en Chine.    

Par «mesure préventive», la décision de fermer ces bureaux a été prise il y a deux jours.    

Bureaux fermés   

«Deux de ces bureaux-là sont à l’intérieur de l’ambassade du Canada, donc on est en rapport continuel avec les ambassades, avec le fédéral, pour voir comment et quand ils vont rapatrier s’ils rapatrient leurs gens», a expliqué Mme Girault.    

«Pour ce qui est de tous les Québécois qui sont en Chine, c’est une compétence fédérale», a-t-elle répété.    

Mardi, le ministre des Affaires étrangères, François-Philippe Champagne, a précisé que 126 Canadiens vivant dans la région de Wuhan, où est apparu le nouveau virus, ont besoin d’assistance consulaire.    

Le premier ministre François Legault considère que la situation est bien gérée actuellement par Ottawa. «Il faut éviter de faire peur aux gens, c’est suivi de proche, autant à Ottawa qu’à Québec», a déclaré M. Legault.     

Discussions en cours  

De son côté, la ministre de la Santé, Danielle McCann, a laissé entendre que des discussions sont en cours en vue du rapatriement de Québécois se trouvant en Chine.    

«Ce n’est pas décidé [...] Nous sommes en évaluation de rapatrier des Québécois», a dit la ministre McCann, en soulignant que le dossier est entre les mains de sa collègue aux Relations internationales.    

«Elle va prendre la décision avec le fédéral», a dit Mme McCann. «Les décisions vont se prendre dans les plus brefs délais [...] C’est une question de jours», a-t-elle ajouté.    

La ministre de la Santé a aussi révélé que devant le risque de pénurie causé par la crise du coronavirus chinois, une directive a été émise afin de s’assurer que les hôpitaux québécois conservent assez de masques chirurgicaux pour répondre aux besoins pendant un an.      

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.