/world/pacificasia
Navigation

Coronavirus: la Papouasie-Nouvelle-Guinée fermée aux voyageurs en provenance d’Asie

Coup d'oeil sur cet article

La Papouasie-Nouvelle-Guinée a annoncé mercredi qu’elle n’accepterait plus sur son sol aucun voyageur étranger en provenance d’Asie, une mesure radicale destinée à empêcher l’arrivée du nouveau coronavirus (2019-nCoV) apparu en Chine, à Wuhan.

«Tous les citoyens provenant de ports d’embarquement asiatiques se verront refuser l’entrée sur le territoire à compter d’aujourd’hui», a indiqué le ministère papouasien de l’Intérieur dans une note adressée aux compagnies aériennes et aux sociétés de transport maritime.

Le ministère annonce en outre que la seule frontière terrestre du pays, avec la province indonésienne de Papouasie, sera fermée jeudi.

Aucun cas du coronavirus n’a été enregistré en Papouasie-Nouvelle-Guinée, un pays dont le système sanitaire manque cruellement de fonds et qui est déjà confronté à de graves problèmes de santé publique comme le retour de la poliomyélite, qui avait été déclarée éradiquée en 2000.

Les Papouasiens revenant de pays asiatiques seront placés en quarantaine pendant 14 jours. Le seul point d’entrée ou de sortie du pays sera l’aéroport international de Port Moresby.

La plupart des vols sur cet aéroport sont des vols intérieurs ou proviennent de l’Australie voisine. Mais des responsables ont indiqué que la mesure affecterait des vols de Chine, de Singapour et d’autres agglomérations asiatiques.

La durée de ces restrictions n’a pas été précisée.

«C’est une mesure préventive prise pour assurer que la propagation du coronavirus, qui se propage rapidement dans le monde, est minimisée», a déclaré le ministre papouasien de l’Immigration Westly Nukundi Nukundj.