/sports/others
Navigation

Décès de Kobe Bryant : une journée bouleversante pour une cycliste québécoise

Décès de Kobe Bryant : une journée bouleversante pour une cycliste québécoise
COURTOISIE / Tour CIBC Charles-Bruneau

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL - C’était une journée brumeuse et nuageuse en Californie quand la cycliste québécoise Lex Albrecht a enfourché son vélo pour une sortie d’environ 150 kilomètres dans les montagnes de Santa Monica, dimanche. Jamais elle n’aurait imaginé que sa randonnée prendrait une tournure aussi dramatique, vivant de près l’accident d’hélicoptère ayant coûté la vie au légendaire joueur de basketball Kobe Bryant.  

«Ça vient rappeler à quel point la vie est fragile, laisse tomber l’athlète de Trois-Rivières, qui séjourne présentement dans la région de Los Angeles pour s’entraîner. On peut facilement tout perdre.»   

Albrecht approchait la ville de Calabasas, lieu de la tragédie, quand elle est tombée sur des policiers qui barraient la route. S’informant sur ce qui s’était passé, on lui a parlé d’un accident aérien.   

«J’étais à moins d’un kilomètre et je voyais la boucane qui sortait pour envahir le ciel, a-t-elle raconté, en entrevue téléphonique. Quelques instants plus tard, je m’arrêtais dans une épicerie pour le dîner et c’est là que j’ai appris, en voyant les nouvelles à la télévision, que Kobe Bryant était mort tout près d’où j’étais.»   

«C’est un événement qui va me marquer pour toujours et c’est important pour moi d’en parler, car plus on le fait, plus on réfléchit à ce qui est arrivé, d’ajouter Albrecht. Ça permet d’offrir un certain respect à l’événement, du respect à Kobe, à sa fille (Gianna), au reste de sa famille qui doit vivre avec cette épreuve, mais aussi aux autres victimes.»   

Los Angeles en deuil   

Au cours des derniers jours, Albrecht a vécu ce sentiment étrange qui flotte dans le secteur de Los Angeles. Le cœur serré, elle a notamment aperçu plusieurs enfants avec des maillots des Lakers dans les cours d’école. La Québécoise a également circulé à Santa Monica Pier, tout près d’où elle habite, pour observer la grande roue du parc d’attractions Pacific Park qui s’illumine aux couleurs des Lakers, mauve et jaune, tout en rappelant les numéros 8 et 24 portés par le défunt.   

«J’admirais déjà beaucoup Kobe Bryant, c’est un athlète inspirant, mais cet accident m’a peut-être fait réaliser encore plus à quel point il a inspiré les gens, a-t-elle noté. Dans la région de Los Angeles, c’est tout le monde qui est en deuil.»   

En repartant de l’épicerie de Calabasas, en ce dimanche 26 janvier 2020, Albrecht s’est elle-même perdue dans ses pensées, absorbant le choc tout en roulant sur son vélo.   

«J’étais dans une espèce de nuage, a illustré Albrecht. Ce n’était pas un entraînement à pleine intensité, pour moi, ce jour-là. Heureusement car je ne pense pas que j’aurais été capable d’y aller à fond.»   

Une inspiration   

Pendant que la planète sportive continue de pleurer la mort de Kobe Bryant, la vie reprend tranquillement son cours pour Lex Albrecht. Elle poursuit sa préparation pour la prochaine saison qu’elle doit entamer en avril, au Vermont, lors d’une course sur gravier portant le nom de «Rasputitsa».   

Parmi ses défis suivants, elle vise une nouvelle participation aux Championnats canadiens de vélo sur route, à Lévis, au mois de juin. Puis, Albrecht aimerait courir un premier marathon en 2021. Pour l’inspirer dans ses efforts et ses sacrifices, plus que jamais le spectre d’une légende du basketball ne sera présent dans sa tête et dans son cœur.