/news/currentevents
Navigation

Deux corps introuvables: le froid complique les recherches au Lac-Saint-Jean

Coup d'oeil sur cet article

Les autorités en étaient leur huitième jour de recherches pour retrouver les corps manquants des motoneigistes français, disparu mardi dernier au Lac-Saint-Jean.  

• À lire aussi: Sécurité et responsabilisation  

• À lire aussi: Drame au Lac-Saint-Jean: la coroner demande des analyses sur les corps des motoneigistes  

Le froid est venu compliqué les opérations pendant la journée, alors qu'une température ressentie de -27 degrés était mesurée sur le plan d'eau en matinée. Des températures aussi basses peuvent entraîner un gel des eaux vives: un casse-tête pour les plongeurs sur place. 

Deux corps restent introuvables : ceux de Jean-René Dumoulin, 24 ans, et Arnaud Antoine, 25 ans.   

Mardi, la coroner au dossier, Me Jessica Tremblay, a indiqué avoir demandé des expertises sur les corps des motoneigistes extirpés des eaux. Elle ne veut toutefois pas révéler la nature de ces analyses.   

Tant que les expertises demandées ne seront pas complétées, les corps des victimes ne pourront pas être rapatriés en France. Et selon le résultat de ces analyses, la coroner décidera à quel moment et de quelle façon les corps seront remis aux familles.   

Si les recherches afin de retrouver les deux derniers disparus s’avèrent longues, la coroner pourrait décider de remettre aux familles les corps des motoneigistes français déjà retrouvés, et ce, quand ça sera possible.   

Lundi, le Bureau du coroner a identifié les deux corps repêchés dans la Grande Décharge, dimanche. Il s’agissait de Julien Benoit, 34 ans, et Yann Thierry, 24 ans.   

Leurs dépouilles, proches l'une de l'autre, flottaient dans les eaux de la rivière à environ 6 km du point de départ des recherches.   

La funeste expédition qui s'est deroulée mardi dernier aura fait au total sept victimes françaises en plus du guide québécois, Benoit Lespérance.