/opinion/blogs/columnists
Navigation

Le charabia de la FFQ

La FFQ n'a plus rien à voir avec les femmes

Gabrielle Bouchard
Photo Chantal Poirier

Coup d'oeil sur cet article

Si vous trouvez que les propos de Gabrielle Bouchard dé-crédibilisent la FFQ mais que vous trouvez injuste que le financement de son organisme soit remis en question à cause de ses gaffes, c’est peut-être que vous ne savez ce que fait la FFQ.

J’ai parcouru le programme du Forum que la FFQ organise à Sherbrooke les 27 et 28 mars et on a l’impression que c’est un colloque de sociologues de l’UQAM, un séminaire de gauchistes, un party de Québec solidaire... mais ça n’a pas grand-chose à voir avec la défense des droits des femmes. 

On y parle d’oppression blantriarcale, de misogynoire, plein de novlangue, plein de néologismes.

Le forum s’adresse aux femmes et personnes non binaires. "Il est absolument essentiel de respecter les pronoms choisis par chaque personne ( ex: elle, iel) et de respecter en tout temps l'auto-détermination de genre des personnes."

« Vous êtes tannées des boys’ club ? Vous n’êtes pas crue quand vous parler du racisme ? Vous devez encore vous battre pour l’accessibilité ? Vous n’êtes pas prises au sérieux quand vous parler de la diversité de genre ? Vous en avez assez qu’on ne respecte pas vos pronoms ? »

Voici des extraits.

« Atelier : FACILITER LE MILITANTISME LGBTQIA2+ : DES STRATÉGIES SYNDICALES À METTRE EN PLACE... : stratégies pour déconstruire notamment l’hétérocisnormativité prégnante de nos milieux de travail » 

« Atelier REPENSER L’ORGANISATION ET LE DÉROULEMENT DES ÉVÈNEMENTS À TRAVERS DIVERS SYSTÈMES D’OPPRESSIONS »

« Atelier La marche des privilèges, une initiation interactive qui permettra aux participantes de saisir la complexité de l’analyse intersectionnelle et de voir à travers des mises en situation réelles comment cette analyse est transversale à l’ensemble de nos champs d’action.

« L’atelier de l’Environnement, c’est intersectionnel (ECI) se veut être un outil éducatif ludique qui introduit la pertinence d’appliquer la loupe intersectionnelle à la lutte environnementale »

« S’ORGANISER SANS LES OUTILS DU MAÎTRE , une étude sur les méfaits de la culture de la suprématie blanche dans les organismes communautaires démontre que certains organismes s’appuient sur un cadre organisationnel interne blantriarcal, favorisant les rapports d’oppressions.

Il y a bien sûr l’atelier « STRATÉGIES DES FEMMES RACISÉES FACE AUX AGRESSIONS RACISTES DANS LES MILIEUX COMMUNAUTAIRES Cet atelier aura lieu en non mixité pour les femmes racisées. », ce qui signifie qu’il est interdit aux femmes blanches. 

On y lit qu’« il est indispensable de travailler à la démocratie syndicale en terme de représentation de la diversité des membres. » 

Mais ce qui m’a le plus impressionnée dans ce programme du forum de la FFQ, c’est qu’il y aura sur place des « gardiennes du senti » pour soutenir les personnes qui vivent une situation discriminante. « Elles peuvent signaler des comportements discriminants et rappeler à toutes des principes anti-oppressifs ». 

« Les chuchotements empêchent les autres participantes de suivre pleinement les discussions. N’hésitez pas à faire signe aux organisatrices si le niveau sonore devient inconfortable » 

Évidemment, on trouve au tout début du programme du Forum, « Nous reconnaissons que les terres sur lesquelles nous tiendrons le Forum font partie du N’dakinna, le territoire ancestral de la Nation Waban-Aki. "

Pas étonnant que depuis des années des femmes quittent la FFQ parce qu'elles ne s'y reconnaissent plus.