/qubradio
Navigation

Coronavirus: «Je vois la peur dans leurs yeux», raconte un étudiant québécois en Chine

Coronavirus: «Je vois la peur dans leurs yeux», raconte un étudiant québécois en Chine
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Un étudiant québécois à la maîtrise à Shenyang, en Chine, sent la peur monter au sein de la population alors que le bilan des morts et des cas de contamination liés au nouveau coronavirus ne cesse de s'alourdir.  

• À lire aussi: La Santé publique québécoise rassure la population  

«Je vois la peur dans leurs yeux. Vraiment, il y a un sentiment de perte de contrôle, et que la réponse [des autorités] au problème est inadéquate», a rapporté Vincent Lassonde jeudi matin, en entrevue sur QUB radio.    

  

  

«Je pense que, réellement, ils ont très peur», a ajouté l’étudiant dont l’université a été placée en quarantaine.    

Jeudi, le bilan de l’épidémie s’est alourdi à 170 morts en Chine. Les autorités chinoises ont fait état de 38 décès durant les 24 heures précédentes, la plus forte progression quotidienne depuis le début de l’épidémie.    

Le nombre de patients contaminés a grimpé à environ 7700, dépassant désormais largement le nombre (5327) de personnes infectées par le syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) en 2002-2003.    

L’étudiant de deuxième cycle en administration publique a décidé de revenir au pays par ses propres moyens, ne sachant pas comment la situation allait évoluer. Il prévoit d'ailleurs de s’isoler dans les jours qui vont suivre son retour au Canada, afin de préserver la santé de ses proches.    

Vincent Lassonde n’a pas l’impression que la population québécoise saisit toute l’ampleur du problème en Chine. «On ne peut pas comparer ce virus à la grippe, a-t-il insisté. Je ne suis pas microbiologiste, je ne suis pas virologue, ce ne sont pas mes compétences, mais, de ce que je vois ici, ça ne se compare pas.» 

– Avec l'AFP

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions