/news/consumer
Navigation

Dévasté parce que sa Lamborghini virait au jaune

La misère des riches fait une nouvelle victime chez un concessionnaire de Montréal

Lamborghini
Ben Pelosse / JdeM

Coup d'oeil sur cet article

Le fils d’un riche homme d’affaires qui a reçu de son père une Lamborghini dit vivre un cauchemar parce que sa voiture blanche de rêve passerait au jaune au soleil, si bien qu’il a intenté une poursuite de 416 000 $ contre le concessionnaire.  

«Ç’a toujours été un rêve de posséder un tel véhicule de luxe et à la place, c’est devenu un cauchemar total», avancent Calogero Caruso et son fils Gasparino, dans une poursuite civile rendue publique cette semaine au palais de justice de Montréal.     

Calogero Caruso, le propriétaire d’Aluminium Caruso & Fils, est toujours amer de l’horreur qu’il dit avoir vécu à l’été 2017 quand il a offert en cadeau à son fils une rutilante Lamborghini Huracan Spyder blanc métallique.     

Disant vivre un « cauchemar total » parce que son véhicule de 375 000 $ vire au jaune au soleil, un Montréalais a déposé une poursuite. Pasquale Scotti, le porte-parole du concessionnaire visé, nie catégoriquement qu’il y ait un problème avec la voiture de luxe.
Photo Ben Pelosse
Disant vivre un « cauchemar total » parce que son véhicule de 375 000 $ vire au jaune au soleil, un Montréalais a déposé une poursuite. Pasquale Scotti, le porte-parole du concessionnaire visé, nie catégoriquement qu’il y ait un problème avec la voiture de luxe.

À 365 000 $, la valeur de ce bolide est plus élevée que le prix médian d’un condo dans le grand Montréal.     

Rapidement, Gasparino Caruso est allé faire une virée de 400 km. Sauf qu’en conduisant, il affirme que l’arrière du véhicule a viré du blanc au jaune.     

Dévastés de ce présumé changement de couleur, les Caruso ont contacté le concessionnaire John Scotti, qui lui a vendu le véhicule. Ils se seraient alors fait répondre que cette perception était possiblement due aux reflets du soleil ou de la chaleur.  

Gasparino Caruso.
Photo tirée de Facebook
Gasparino Caruso.

Blanc ou jaune ?  

S’en est suivi une série d’échanges entre les Caruso, John Scotti et même le constructeur. Mais si la peinture semblait bien blanche, les Caruso maintiennent qu’elle est réellement jaune et qu’à cause de ça, ils n’en veulent plus.      

Ils l’ont d’ailleurs rendue au concessionnaire, après avoir conduit 1400 km, en leur demandant de la revendre pour eux tout en se plaignant de la dépréciation du véhicule s’il était repeint.  

Lamborghini
Photo Ben Pelosse

«[Gasparino Caruso] ne veut plus de la voiture», est-il écrit dans la poursuite civile ponctuée de quelques points d’exclamation.     

Non seulement les Caruso réclament d’être remboursés, ils demandent également 50 000 $ en dommages, et le remboursement des frais d’assurance et d’immatriculation à ce jour.     

Pas question  

Le concessionnaire affirme de son côté n’avoir rien à se reprocher. Il a d’ailleurs montré au Journal le véhicule qu’il entrepose à ses frais depuis l’été 2018, pour prouver qu’il est bel et bien blanc.    

La rutilante Lamborghini Huracan Spyder de Gasparino Caruso est entreposée depuis 2018 chez le concessionnaire John Scotti après avoir roulé seulement 1400 km.
Photo Ben Pelosse
La rutilante Lamborghini Huracan Spyder de Gasparino Caruso est entreposée depuis 2018 chez le concessionnaire John Scotti après avoir roulé seulement 1400 km.

«Comme c’est un client et que c’est important pour nous, on a voulu l’accommoder», indique Pasquale Scotti, représentant du concessionnaire, même s’il maintient que la Lamborghini est blanche.     

M. Scotti affirme avoir offert de repeindre le véhicule ou de changer des pièces, puis que Lamborghini a aussi proposé de le repeindre d’un autre blanc moins métallique et de verser 8000$ en dédommagement, mais en vain.      

Et contrairement à ce qui est affirmé dans la poursuite, il dit avoir trouvé des acheteurs «à un prix supérieur au marché», mais qu’il n’a jamais eu de retour d’appel des Caruso.