/opinion/blogs/columnists
Navigation

Le prétentieux et l’incompétent

Le prétentieux et l’incompétent
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Il faut être d’une prétention et d’une incompétence rares en relations internationales pour espérer régler d’un coup de baguette magique le conflit israélo-palestinien. 

C’est ce que le tandem Jared Kushner-Donald Trump a pourtant voulu faire. 

Ni l’un ni l’autre ne connaissent les enjeux profonds de ce conflit.  

Mais l’un et l’autre sont sous l’emprise de Benjamin Netanyahu et de sa frange ultra-radicale. 

Le plan américain qui vient d’être soumis est complètement inacceptable pour la partie palestinienne. Avec ce plan, la Palestine se trouverait plus fragmentée que jamais et reléguée à la banlieue pauvre de son propre territoire, sans espoir de jamais former un État viable économiquement. 

Pire encore, le plan Trump-Krushner, s’il se matérialisait, pourrait servir d’étape décisive vers la conquête définitive de tous les territoires palestiniens occupés par Israël. 

Légitimer les conquêtes israéliennes 

Les territoires contrôlés par les Palestiniens se sont rétrécis considérablement, sous la pression du gouvernement israélien qui les gruge sans répit depuis 50 ans.  

Les États-Unis de Trump sont en train de légitimer les nouveaux territoires que les gouvernements israéliens successifs se sont taillés à même le territoire palestinien. 

La réalité des armes et des forces en présence avantage Israël. Mais les gouvernements américain et israélien ne feront croire à personne que ce plan cynique règlera le conflit israélo-palestinien ou encore qu’il a été établi avec la moindre considération à l’égard des Palestiniens.  

Il s’agit simplement de la poursuite logique de l’occupation israélienne des territoires palestiniens. 

L’administration Trump abandonne ainsi la position que les États-Unis avaient plus ou moins entretenue depuis près de 50 ans. 

Un avenir difficile pour Israël 

Il est facile de saisir que Trump et Netanyahu espèrent chacun retirer de grands bénéfices électoraux de ce nouveau plan, même s’il ne fonctionnera pas. 

Il devrait être aussi facile de comprendre que le plan va continuer à alimenter le cynisme et le mépris des populations musulmanes de la région. 

Cependant, les États-Unis ne resteront pas éternellement dominants au Proche et au Moyen-Orient. Le gouvernement israélien le sait bien. C’est pour cette raison que depuis 30 ans il tisse patiemment ses liens avec la Chine. 

Mais le gouvernement Chinois ne manifestera jamais les états d’âme du gouvernement américain. Pour le gouvernement chinois, Israël deviendra une carte à jouer parmi d’autres.  

La meilleure solution pour Israël est une paix modeste et la réconciliation avec les autres États de la région plutôt que la poursuite de conquêtes territoriales.  

Il est vrai que les fondamentalistes religieux juifs et le système de proportionnel qui afflige l’État israélien favorisent les conquêtes au détriment de la paix. 

Contrairement à ce que l’on pourrait croire au premier abord, ce nouveau plan de paix porte les germes d’un avenir très difficile pour Israël.