/news/society
Navigation

Prisonnière dans sa propre ville en Chine : une Saguenéenne raconte son quotidien à Wuhan

Prisonnière dans sa propre ville en Chine : une Saguenéenne raconte son quotidien à Wuhan

Coup d'oeil sur cet article

La Saguenéenne Myriam Larouche vit à Wuhan, l’épicentre du coronavirus en Chine. Depuis le 24 janvier, elle passe ses journées à l’intérieur des murs de sa résidence universitaire de la ville qui a été placée en quarantaine.   

Lorsqu’elle sort pour s’acheter des vivres, les rues sont désertes. «J’ai croisé quatre passants en 15 minutes de marche. C’est assez inhabituel pour une ville de 11 millions d’habitants», raconte la Québécoise jointe par l’application Skype.  

L’étudiante s’inquiète que la situation prenne du temps à se rétablir. «Je pense que le plus inquiétant, c’est que les gens ne savent pas combien de temps ça va durer», souligne-t-elle.  

Voyez la vidéo complète sur Tabloid.co