/qubradio
Navigation

Consigne: la présidente et chef de la SAQ n’est pas certaine du fonctionnement

Consigne: la présidente et chef de la SAQ n’est pas certaine du fonctionnement
TVA NOUVELLES/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Si elle se dit extrêmement enthousiaste par l’annonce du premier ministre François Legault de consigner les bouteilles de vin et de spiritueux, la présidente et chef de la SAQ, Catherine Dagenais, affirme toutefois que la SAQ ne peut agir seule et que les mécanismes à mettre en place ne sont pas parfaitement établis.  

«Je ne suis pas certaine encore du mécanisme. Est-ce qu’on va programmer les machines pour rembourser et facturer le client? Je ne suis pas certaine qu’on a besoin d’aller là pour faire les tests, mais dans le futur, ça va être comme ça», a-t-elle déclaré au micro de Dutrizac à QUB radio.  

Écoutez l'entrevue complète ici:  

«Si vous payez une bouteille de 10 $, il y aura des frais de 25 cents chargés à la transaction, mais vous rapportez votre bouteille et le 25 cents va vous être remboursé», a précisé Mme Dagenais.  

Pas de changement à court terme  

La SAQ prendra la prochaine année et demie pour mettre en place son programme qui entrera en vigueur en 2022. «On va vouloir tester des choses. On va identifier un nombre de succursales, où on pourra dans le hall ou le portique [...] aménager des machines "gobeuses" de bouteilles», a-t-elle expliqué.  

La présidente et chef de la SAQ a ajouté que ces tests serviraient également à valider la résistance des installations aux changements de température. Par ailleurs, les villes et succursales où se dérouleront les projets pilotes n’ont pas encore été déterminées.  

Un programme avec la carte Inspire?  

Mme Dagenais compte aussi parmi ses options, l’idée d’un programme de pointage de recyclage lié à la carte Inspire, qui permet déjà aux clients de la SAQ d’accumuler des points pour obtenir des rabais dans les succursales de société d’État.  

«C’est quelque chose qui a été discuté déjà [...]. Je vous dis ça, aujourd’hui, mais il va falloir le programmer. Vous savez ce que c’est les technologies de l’information», a-t-elle lancé, sous-entendant la longue durée de mise en place d’un tel projet.  

Un plan en quatre axes  

Avec le nouveau programme de consigne, la SAQ souhaite s’attaquer de front aux quatre axes du cycle de vie du verre: la réduction, la réutilisation, le recyclage et la valorisation.  

En matière de réduction, Mme Dagenais s’assurera que les fournisseurs génèrent des bouteilles en verre allégé, qui réduisent considérablement les émissions de gaz à effet de serre.  

La vente de vin en vrac, qui avait déjà été proposée dans certaines succursales SAQ Dépôt, pourrait faire un retour modernisé. «Il y a des partenaires qui sont intéressés et on regarde ça avec eux», a-t-elle affirmé relativement à la réutilisation du verre.  

Alors que 72% des bouteilles recyclées par les Québécois sont envoyées aux sites d’enfouissements selon RECYC-QUÉBEC, la SAQ espère pour sa part collaborer avec Owens-Illinois afin d’arriver à fondre le verre vert.  

Premier fabricant d’emballages de verre au monde, Owens-Illinois opère une usine dans Pointe-Saint-Charles, à Montréal, mais ne parvient pas pour l’instant à fondre le verre vert. «Il y a des pourparlers avec eux pour qu’ils aient l’équipement pour fondre le verre vert de sorte qu’on passerait de bouteille à bouteille», a indiqué Mme Dagenais.

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.