/world/europe
Navigation

Coronavirus: Rome décrète l’état d’urgence; 2 premiers cas en Russie

Coronavirus: Rome décrète l’état d’urgence; 2 premiers cas en Russie
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Rome | Le gouvernement italien a proclamé, vendredi, l’état d’urgence pour accélérer la lutte contre le nouveau coronavirus et éviter une éventuelle contagion, au lendemain de l’annonce des deux premiers cas en Italie, qui concernaient un couple de touristes chinois.  

• À lire aussi: Les États-Unis recommandent d’éviter la Chine  

• À lire aussi: À Wuhan, un homme mort sur un trottoir  

• À lire aussi: Le risque demeure faible au Canada selon le fédéral  

L’état d’urgence est souvent proclamé dans la péninsule, à la suite de séismes, d’intempéries ou récemment des inondations à Venise, car il prévoit une procédure accélérée pour mobiliser des fonds et des moyens, dont la protection civile pour la mise en place de structures d’accueil.     

La proclamation de l’état d’urgence n’est pas une surprise après l’annonce, jeudi soir, par le chef du gouvernement Giuseppe Conte, des deux premiers cas de coronavirus dans le pays et de la suspension de tous les vols «de et vers» la Chine.      

  

  • Tarik Jaarevi, porte-parole de l'OMS, était à Dutrizac sur QUB radio:   

 

La procédure d’état d’urgence est prévue pour six mois, selon les médias italiens.     

Le couple contaminé est apparemment arrivé d’abord à Milan, puis séjournait à Rome quand les symptômes de la maladie sont apparus mercredi. Leur chambre d’hôtel a été mise sous scellés et ils ont été placés en observation à l’hôpital Spallanzani à Rome, qui est l’établissement de référence pour les maladies infectieuses en Italie.     

«Les patients sont en bonne forme, ils sont jeunes et c’est comme s’ils avaient une grippe. Il n’y a pas de thérapie pour cette infection, elle est traitée comme la grippe, ils resteront isolés pendant quelques jours», a déclaré, vendredi à la radio, Giuseppe Ippolito, directeur scientifique de l’hôpital Spallanzani.     

Le professeur a tenu à rassurer les Italiens qui commencent à être en proie à une psychose.     

«Les citoyens doivent être tranquilles, car le vrai risque de contagion existe si les personnes malades présentent déjà les symptômes et dès que les deux touristes les ont eus, nous avons suivi les procédures prévues», a-t-il dit.     

«Nous sommes pratiquement sûrs qu’il n’y a pas eu d’autres contagions», soulignant que «le virus ne se transmet pas durant l’incubation, à moins d’exceptions exceptionnelles qui se produisent exceptionnellement», a-t-il conclu dans un trait d’humour.    

  

  

Deux premiers cas confirmés en Russie   

La Russie a, pour sa part, annoncé vendredi deux premiers cas de malades du nouveau coronavirus sur son territoire, des ressortissants chinois, et l’évacuation de ses citoyens de plusieurs régions chinoises en raison de l’épidémie.    

Selon la vice-première ministre Tatiana Golikova, citée par les agences russes, les deux personnes infectées sont l’une dans la région de Tioumen dans l’Oural et l’autre dans celle de Tansbaïkalie, en Extrême-Orient.