/sports/fighting
Navigation

Départ de Eye of the Tiger Management: une Kim Clavel libérée

La boxeuse parle de sa séparation de Eye of the Tiger Management

Coup d'oeil sur cet article

Lorsqu’elle a décidé de quitter Eye of the Tiger Management (EOTM), Kim Clavel a pris une décision pour retrouver le sourire au gymnase.

La boxeuse de 29 ans (11-0, 2 K.-O.) a voulu donner sa version des événements qui se sont déroulés au cours des 18 derniers mois dans sa carrière. On comprend rapidement qu’elle n’était plus capable de vivre au milieu des conséquences du conflit qui opposait son promoteur Camille Estephan et son entraîneur de la première heure, Stéphan Larouche.

« Il y a eu un différend important entre Camille et Stéphan, a raconté Kim Clavel. Puis, j’ai reçu un appel au gymnase de Camille en me disant qu’il ne voulait plus de Stéphan dans ses galas et dans mon coin pour mes combats. »

« Il a aussi refusé que je sois dirigée par Pierre Bouchard et Carl Handy. J’ai beaucoup pleuré en raison de cette décision. Toute mon équipe venait de prendre le bord. »

À ce moment, Clavel a été obligée de se rebâtir une nouvelle équipe avec Danielle Bouchard. Sara Kali et Nathalie Forget se sont jointes à eux durant le processus. Par contre, ce n’était pas évident pour les entraînements en raison des emplois et des études de ses trois entraîneuses.

« Je me ramassais tout le temps toute seule lors des conférences de presse. C’est déjà arrivé que je me sois retrouvée seule lors d’une pesée, a expliqué la boxeuse. C’est stressant pour une athlète et je n’ai pas à vivre cela. Je voulais que les gens qui m’entourent au quotidien soient là autour de moi. »

Dans sa tête, les options étaient peu nombreuses après le 31 décembre.

« C’était clair qu’à la fin de mon contrat, je voulais choisir mon équipe. La seule façon de pouvoir le faire, c’était de ne pas renouveler mon entente avec EOTM. »

C’est à se demander si Estephan n’avait pas la même idée en tête. Il n’y a pas eu de négociations sérieuses entre son organisation et la boxeuse durant les dernières semaines de 2019. Clavel a seulement eu une conversation téléphonique avec Estephan et une autre avec Anthonin Décarie.  

Photo Chantal Poirier

Décision réfléchie

Clavel a vécu plusieurs situations où elle s’est sentie inconfortable et triste. Elle a voulu en raconter une.

« Lorsque j’ai affronté ma première gauchère, Danielle a subi une blessure à une épaule, a-t-elle expliqué. Elle ne pouvait pas faire des mitaines avec moi. C’est Stéphan qui m’a entraîné et il m’a donné plein de bons conseils. »

« La veille de mon combat, je suis allée le voir, comme je fais toujours. Je me suis mise à pleurer. De voir qu’il ne serait pas dans mon coin alors qu’il avait fait toute ma préparation, c’était venu me chercher. J’étais tannée de vivre ce type de situation et ça explique en grande partie ma décision. »

Clavel a mentionné qu’elle n’entretient pas de rancune à l’endroit d’EOTM ou de Camille Estephan avec qui elle a eu l’occasion de faire 11 combats et remporter sa première ceinture mineure.

La boxeuse Kim Clavel transmet son savoir de la boxe par l’entremise d’une séance d’entrainement pour les employés de Christin Automobiles, vendredi à Pointe-aux-Trembles.
Photo Chantal Poirier
La boxeuse Kim Clavel transmet son savoir de la boxe par l’entremise d’une séance d’entrainement pour les employés de Christin Automobiles, vendredi à Pointe-aux-Trembles.

La suite des choses

Depuis le 18 janvier, Clavel a amorcé une série de rencontres et de discussions avec des promoteurs. Elle a notamment eu des discussions avec Yvon Michel.

Puis, elle s’est rendue à New York la fin de semaine dernière en compagnie de Greg Leon et Jean Pascal. On peut penser qu’elle a pu rencontrer quelques promoteurs à cet endroit.

« Je suis en réflexion. La bonne nouvelle, c’est que je ne suis pas laissée sur le bord du chemin. Il y a plusieurs possibilités et j’aime cela. »