/24m/chronicle
Navigation

Jasons «true crime» avec l’autrice et youtubeuse Victoria Charlton

Jasons «true crime» avec l’autrice et youtubeuse Victoria Charlton

Coup d'oeil sur cet article

L’engouement pour le true crime ne s’essouffle pas. 

Que ce soit via podcasts, séries Netflix, voire YouTube ou la télé traditionnelle, de plus en plus d’amateurs de sensations fortes deviennent, bien malgré eux, des geeks de true crime, où des créateurs de contenu reviennent sur des homicides, méfaits et autres mystères interlopes.  

On jase du phénomène avec Victoria Charlton, une youtubeuse true crime québécoise fort populaire (sa chaîne compte plus de 300 000 abonnés!) et une autrice à qui l’on doit également Gardez l’œil ouvert, un premier livre sur le sujet.  

Comment s’est développé ton intérêt pour le true crime?  

Je crois avoir toujours été attirée par ce type d’histoires. J’ai écouté mon premier film d’horreur à sept ans et, adolescente, je regardais toutes les émissions de Canal D.  

Je crois qu’au départ, c’était une sorte de fascination morbide qui s’est vite transformée en réelle passion.  

Comment choisis-tu les «dossiers» que tu abordes?  

Il est important, pour moi, de vérifier s’il y a suffisamment d’informations disponibles.  

Tristement, il y a des gens qui disparaissent sans laisser aucune trace, aucun indice, donc il est difficile pour moi de développer sur ce genre d’histoires.  

Mais, habituellement, j’essaie de couvrir des affaires très médiatisées autant que des histoires qui n’ont pas eu une grande couverture médiatique. Je tente de varier.  

Les histoires américaines m’intéressent particulièrement puisque, grâce à la popularité du true crime aux États-Unis, il y a plusieurs informations qui sont disponibles sur le web (les rapports de police, les photos des scènes de crime, les théories des enquêteurs, etc.)  

Tes vidéos sont remplies d’informations et dépassent souvent le cap des 20 minutes. Comment prépares-tu tes capsules?  

Ça dépend vraiment, pour des vidéos de plus d’une heure, je passe un minimum de 40 heures par vidéo (incluant les recherches, l’écriture de mon script, filmer la vidéo, le montage, etc.). Je fais tout par moi-même, donc c’est pourquoi ça me prend autant de temps!  

Gardez l’œil ouvert connaît actuellement un succès monstre et sera bientôt publié en France. Comment t’es-tu préparée pour un tel projet? 

J’ai tout d’abord sélectionné 15 histoires qui avaient assez d’informations pour en faire un chapitre complet, mais je souhaitais aussi écrire sur des affaires assez variées.  

J’ai fait beaucoup de recherches pour chacune des histoires dont j’ai parlé, je suis entré en contact avec des proches des personnes disparues, j’ai lu tous les articles disponibles sur ces différentes affaires, j’ai regardé des documentaires, etc.  

En tout, j’ai écrit mon livre en six mois.  

C’était un travail acharné, mais je suis contente de l’avoir fait!   

Finalement, que réserve l’année 2020 pour Victoria Charlton? 

Peut-être un 2e livre, peut-être un projet télé. Il n’y a rien d’officiel encore, mais ça risque d’être une belle année!  

Jay & Silent Bob de passage à Montréal  

Le réalisateur et auteur de comic books et geek invétéré et son BFF Jason Mewes sont de passage dans la métropole le 5 février pour regarder Jay & Silent Bob Reboot, la plus récente production de Kevin Smith, au MTELUS. Au programme: une projection du film, bien sûr, mais aussi la chance de poser des questions aux cinéastes et d’en apprendre plus sur les coulisses du tournage. Billets sur evenko.ca.

Un concert pour les fans de jeux de rôles  

L’orchestre de jeux vidéo tiendra deux représentations de son concert en hommage aux meilleures trames sonores de jeux vidéo de rôles le 31 janvier à la salle Marguerite-Bourgeoys (1750 Sauriol Est, Montréal) du Collège Regina-Assumpta. Le collectif annonce qu’on pourra notamment y entendre des pièces tirées de Final Fantasy XV, Secret of Mana et même Octopath Traveler. Détails sur orchestre-ojv.ca.  

Un spectacle de drags inspiré de... Hunger Games?! 

Les organisateurs des Jeux de la communication à l’UQAM tiennent un spectacle de drag au Cabaret Mado ce jeudi, 30 janvier, qui est fortement inspiré de Hunger Games (oui, oui). Les participants au spectacle seront, en effet, des tributs issus de différents «districts» de l’université. En prime, le public présent pourra voter pour le tribut qui affrontera les autres drags au nom du pavillon J. C’est un brin alambiqué, certes, mais - en fin de compte - c’est un show de drags, alors ça va être le fun. Détails sur facebook.com/jdlcuqam/.

À écouter

Le plus récent épisode de notre podcast!

On a votre attention? Vous voulez vous abonner à notre podcast? Ça tombe bien, nous sommes notamment sur...