/sports/soccer/impact
Navigation

L’Impact entre dans une nouvelle ère

Coup d'oeil sur cet article

Après avoir complété la première partie de son camp d’entraînement en Floride, l’Impact était de retour à Montréal pour lancer sa saison, vendredi, au New City Gas, entouré de ses plus fidèles partisans.  

L’enthousiasme était palpable chez les amateurs de soccer montréalais, très nombreux au rendez-vous, qui nourrissent de grands espoirs envers la troupe de Thierry Henry. Ce dernier a d’ailleurs été chaudement applaudi lorsqu’il a défilé sur la scène.   

«Ça fait toujours plaisir, a reconnu Henry, au micro de TVA Sports, devant les manifestations d’amour des partisans. Je n’en doute pas, mais j’espère qu’ils vont pouvoir encourager l’équipe pendant toute l’année.»   

L’ancien international français a également été très clair sur les traits qu’il souhaite inculquer à son équipe. «L’intensité, l’éthique de travail, essayer de faire courir les autres quand on a la balle, car c’est la meilleure façon de se défendre et de bien attaquer. Bien sûr, il faut savoir le faire au bon moment. Et essayer d’être agressifs aussi. Les partisans ont besoin de voir une équipe qui s’accroche et qui se bat.»   

Henry est d’ailleurs très satisfait de ce qu’il a vu de sa troupe lors de ces dernières semaines d’entraînement, à Orlando. «On est en train de mettre un système en place. De passer d’un coach à un autre, qui demande des choses différentes, ça prend du temps, a-t-il dit. Mais au niveau de l’application et de l’intensité, c’est vraiment bien.»   

Ici, pour l’instant  

En dépit des rumeurs qui l’envoient poursuivre sa carrière en Argentine, Ignacio Piatti était présent pour le coup d’envoi de la saison 2020.   

«Ça fait depuis 2014 que je suis ici et toutes les années, c’est la même chose. C’est sûr qu’un jour je vais partir, mais maintenant je suis ici. C’est ma deuxième maison.»   

Le milieu de terrain n’a toutefois pas voulu confirmer qu’il passerait toute la saison avec l’Impact. «Aujourd’hui, je suis ici», a simplement répété le joueur de 34 ans.   

Un qui ne s’est pas fait prier pour dire qu’il voulait rester à Montréal pour longtemps, c’est Samuel Piette. Le milieu de terrain québécois est fort heureux d’avoir prolongé de trois ans son contrat avec la formation montréalaise.   

«Ici, c’est chez moi, c’est ma maison. De pouvoir rester près de ma famille, de mes amis et avec le club de mon cœur, c’est une merveilleuse nouvelle pour moi.»   

Piette était impatient de retrouver ses coéquipiers pour le camp d’entraînement en Floride. «Quand ça fait un certain temps que tu es loin du terrain, tout le monde a hâte de revenir et de montrer au nouveau personnel d’entraîneurs ce qu’ils ont dans le ventre. On repart un peu tous à zéro pour faire notre place dans l’effectif.»   

Les séries pour objectif  

La prochaine année s’annonce pleine de défis pour l’Impact, mais pour Piette, un objectif se démarque des autres.   

«On veut se rendre le plus loin possible en Ligue des champions. C’est une nouvelle compétition, pour moi, et je sais à quel point elle est chère pour les gens de Montréal, on l’a vu en 2015. Mais l’objectif principal est de se rendre en séries. Ça fait trop longtemps que Montréal n’y a pas été.»   

L’Impact retournera en Floride dès lundi, à St. Petersburg, pour y compléter son camp d’entraînement. Il disputera quatre matchs préparatoires d’ici la mi-février, face à l’Union de Philadelphie, à Orlando City SC, au Nashville SC et aux Rowdies de Tampa Bay.   

La formation montréalaise lancera sa saison le 19 février, à San Jose au Costa Rica, où elle affrontera le Deportivo Saprissa en huitièmes de finale de la Ligue des Champions de la Concacaf. Le match retour aura lieu le 26 au Stade olympique.   

L’Impact commencera sa campagne en MLS le 29 février, en recevant la visite du Revolution de la Nouvelle-Angleterre.   

• Avec TVA Sports