/sports/football/alouettes
Navigation

Slowik a compris le message

Le coordonnateur défensif a bien entendu les propos de Maciocia

SPO _ ALOUETTES RENCONTRE DES ENTAINEURS
Photo MARTIN ALARIE Bob Slowik, photographié lors du dévoilement du groupe d’entraîneurs des Alouettes pour la saison 2020, mercredi à Montréal

Coup d'oeil sur cet article

À plusieurs occasions la saison dernière, on a mentionné que la défensive des Alouettes a plié, mais n’a pas cassé à la fin d’un match. Des situations qui ont ajouté quelques cheveux gris sur la tête du coordonnateur Bob Slowik, qui en était à sa première campagne dans la Ligue canadienne. 

L’homme de football sait très bien qu’il y a une place importante à l’amélioration dans son système. Les Alouettes ont terminé au dernier rang pour le nombre de verges accordées par la passe (5690 verges), sixièmes pour le jeu au sol (1886) et septièmes pour les points accordés par match (24,4). Des statistiques peu reluisantes. 

En demi-finale de l’Est, l’unité défensive a été taillée en pièces par l’attaque des Eskimos d’Edmonton. C’est ce qui a causé l’élimination des Alouettes. Après la saison, Khari Jones a tout de même décidé de garder Slowik en poste. Une décision un peu surprenante. 

Le principal intéressé n’a pas été inquiété par la situation et il est heureux d’être de retour pour la saison 2020. 

« Je suis très excité et j’aime la LCF. C’est un circuit fascinant, rapide et amusant, a indiqué Slowik. Je suis content de pouvoir bâtir sur la fondation que j’ai mise en place l’an dernier. 

Je crois qu’il est difficile de maximiser le potentiel d’un nouveau système dès la première saison. Nos joueurs le connaissent maintenant et ils auront la chance de l’amener à un autre niveau. On pourra se concentrer davantage sur l’adversaire, et non sur ce que nous devons faire. »

Le message de Maciocia

À son arrivée en poste, le directeur général Danny Maciocia a mentionné qu’il voulait améliorer la ligne défensive. Dans les derniers jours, il a ajouté qu’il souhaitait voir plus de pression sur le quart adverse et qu’un total de 27 sacs dans une saison de 18 matchs n’est pas suffisant. 

Slowik a bien entendu le message de son nouveau patron. Il est sur la même longueur d’onde que lui. 

« Je suis à 100 % d’accord avec Danny et je suis convaincu qu’il pourra nous fournir les meilleurs joueurs possible, a affirmé Slowik. Par la suite, on s’arrangera pour que ça fonctionne. 

Que ce soit dans la Ligue canadienne ou dans la NFL, la pression sur le quart adverse est un élément-clé d’une défensive. Si tu ne peux pas en mettre, c’est très difficile d’avoir du succès. »

Déjà au boulot

À l’instar des autres entraîneurs des Alouettes, Slowik est déjà au travail pour préparer la saison 2020. Il doit notamment se familiariser avec Barron Miles, qui vient d’être nommé au poste de responsable des demis défensifs et de la défensive contre le jeu aérien. 

Voilà une nomination qui donnera un bon coup de pouce à l’homme de football. Miles possède une bonne expérience de la LCF en tant que joueur et en tant qu’entraîneur. 

« C’est un entraîneur fantastique et il est en train d’apprendre notre livre de jeux, a précisé Slowik. Je suis sûr que nous aurons assez de temps pour que tout soit prêt lorsque les joueurs arriveront à la séance d’entraînement. »