/finance/business
Navigation

Les ailes de poulet du Québec s’envolent au Super Bowl

Olymel et Exceldor vont produire plus de 20 millions d’ailes en prévision de l’événement sportif

ailes de poulet
Photo Chantal Poirier Les employés de l’usine d’Olymel à Saint-Hyacinthe mettent les bouchées doubles pour livrer plus de 15 millions d’ailes de poulet en prévision du Super Bowl.

Coup d'oeil sur cet article

Le Super Bowl aura un certain goût du Québec. Des 75 millions d’ailes de poulet que consommeront les partisans et téléspectateurs lors de la grand-messe sportive de dimanche, plus de 20 millions proviendront des deux usines d’Olymel et d’Exceldor situées au Québec.  

À lui seul, Olymel a distribué en janvier quelque 15 millions de morceaux d’ailes de poulet dans les chaînes d’alimentation à travers le pays.  

« Cela représente des ventes de 18 M$ qui sont réalisées durant les quatre semaines qui précèdent la présentation du Super Bowl », précise François Cantin, directeur des ventes, marques nationales et mise en marché chez Olymel.  

L’événement est important pour les marchands d’alimentation.   

« Le Super Bowl, c’est le sauveteur d’après Noël. Il ramène l’affluence dans les épiceries après les premières semaines plus calmes de janvier », explique-t-il.  

La saveur préférée des fans  

Parmi toutes les saveurs d’ailes de poulet Flamingo, la marque vedette d’Olymel, c’est celle au barbecue qui demeure la préférée au Canada.   

« L’an dernier, on en a vendu 1,2 million de kilos », précise M. Cantin. Les ailes de poulet Buffalo viennent au deuxième rang avec 700 000 kilos vendus.  

Chez Flamingo, la demande est aussi en croissance pour les lanières de poulet, selon M. Cantin, sans toutefois pouvoir la chiffrer.  

Le Québec domine le marché  

Selon Nielsen, les ventes d’ailes de poulet au Canada en 2019 se sont élevées à près de 160 M$ toutes marques confondues. Le Québec a accaparé environ le tiers de ce marché avec un total de 52,2 M$.   

Selon M. Cantin, il y a deux moments dans l’année où les ventes explosent, soit le Super Bowl (11,3 % des ventes) et la Coupe Grey, la finale de la Ligue canadienne de football, (10,7 % des ventes), qui a lieu en novembre (en même temps que le Black Friday).  

Il n’est donc pas étonnant que Flamingo ait choisi l’an dernier de s’associer à Étienne Boulay, ex-joueur de football devenu conférencier et animateur, pour faire la promotion de ses produits.   

« On veut soutenir cette activité sportive qui est populaire auprès des jeunes », explique M. Cantin, qui se réjouit de la présence de Laurent Duvernay-Tardif, des Chiefs de Kansas City, lors de cette grande finale. Les Québécois auront une raison supplémentaire de regarder le match qui les opposera aux 49ers de San Francisco. Et de consommer des ailes de poulet !  

Les poulets d’Exceldor préfèrent La Cage  

Exceldor fait aussi de bonnes affaires lors du Super Bowl.   

« Pour les produits frais, incluant ailes de poulet et pilons, la demande au détail double la semaine précédant le Super Bowl », précise la porte-parole de l’entreprise, Gabrielle Fallu.   

Pour les ailes congelées, Exceldor réalise 30 % de ses ventes annuelles en prévision de ce match. Le transformateur se prépare donc plusieurs mois à l’avance pour approvisionner les chaînes d’alimentation.   

« Dès l’automne, on débute la production pour constituer un inventaire suffisant afin de répondre à la demande », dit Mme Fallu, qui garde toutefois son chiffre de ventes secret.  

Exceldor est aussi le fournisseur exclusif des produits La Cage — Brasserie sportive du Groupe Sportscene, qui représentent une part importante de ses ventes. Lors du Super Bowl, ce sont plus de 5,25 millions d’ailes de poulet de cette marque qui sont vendues à la fois dans les restaurants de la bannière, à la livraison et au détail.  

Journée d’affluence  

Jean Bédard, président et chef de la direction du Groupe Sportscene, s’attend à une forte affluence dimanche prochain.  

« On prévoit accueillir plus de 15 000 personnes lors de cette journée qui est la plus achalandée de l’année, dit-il. La présence de Laurent Duvernay-Tardif [des Chiefs de Kansas City] devrait contribuer à attirer encore plus de monde. Il y aura de l’ambiance à La Cage. » La Cage mise aussi sur les ventes à la livraison, qui sont en croissance. L’expérience a débuté l’an dernier avec Uber Eats. « On fait maintenant affaire avec plusieurs services de livraison pour répondre à la demande », précise M. Bédard, qui aura la chance d’assister au Super Bowl.   

 

Des affaires d’or  

Des fans posent devant une enseigne soulignant le Super Bowl LIV, près de l’enceinte du studio FOX Sports South Beach, à Miami Beach, en Floride.
Photo AFP
Des fans posent devant une enseigne soulignant le Super Bowl LIV, près de l’enceinte du studio FOX Sports South Beach, à Miami Beach, en Floride.

Organisé chaque année au début du mois de février, le Super Bowl est l’un des événements incontournables du calendrier sportif dans le monde. Cette folie du football génère des revenus astronomiques pour la ville hôte. Et les touristes et fans ouvrent grand leur portefeuille. (Les chiffres sont en dollars US)  

Le grand festin    

  • 1,4 milliard : Nombre d’ailes de poulet mangées  
  • 11,2 millions et plus : Nombre de livres de frites et chips dévorées  
  • 10 millions : Nombre de livres de côtes levées vendues  
  • 51,7 millions : Nombre de caisses de bières consommées  
  • 1,3 G$ : Montant dépensé en bière et cidre  
  • 1,1 G$ : Montant dépensé en vin et alcool fort   

Les retombées    

  • 14 M$ : Coût pour utiliser le stade de Miami  
  • 4 M$ : Montant versé directement à l’équipe locale, les Dolphins  
  • 500 millions $ : Montant des retombées économiques anticipées pour la grande région de Miami  
  • 620 000 : Nombre de personnes qui participeront aux festivités  
  • 500 $ : Prix moyen d’une nuit d’hôtel pendant ce week-end   

Encore plus pour les joueurs    

  • 118 000 $ : Bonis l’an dernier pour chaque joueur des gagnants du match, les Patriots  
  • 59 000 $ : Montant de consolation l’an dernier pour chaque joueur perdant des Rams    

Des prix fous    

  • 7438 $ : Prix moyen d’un billet dans le marché de revente   
  • 5706 $ : Prix moyen du billet au cours des cinq derniers Super Bowl  
  • 27 983 $ : Prix le plus élevé jamais payé pour un billet