/lifestyle/family
Navigation

Une histoire qui dure avec Le chat

0202 JM - animaux
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Le chat est un beau grand tabby qui partage la vie de Gabrielle Côté depuis 14 ans.

Quelle est la raison qui vous a poussée à avoir ce chat chez vous ?

Je venais juste d’avoir 18 ans et d’arriver à Montréal. Je voulais un chat parce que je n’avais pas beaucoup d’amis. Je me sentais loin de chez moi. J’avais le spleen (ce mot-là, je l’avais appris dans mon cours de philo) et j’ai acheté un chat pour me réconforter, pour être moins seule, tout simplement. J’ai vendu ma batterie pour l’acheter, le faire vacciner, et faire ça « comme du monde ».

Pourquoi avoir choisi ce nom ?

J’avais 18 ans. À 18 ans, c’est vraiment drôle d’appeler son chat, Le chat.

Comment décrire en quelques phrases la personnalité de votre chat ?

Mon chat, c’est un roi. Il est magnifique. Vraiment magnifique. Il sait qu’il est beau et il se prend pour un autre, parfois. Il a une démarche feutrée et une dégaine de tombeur. Il adore s’asseoir sur une chaise à table quand on mange. En fait, je suis convaincue que mon chat pense qu’il est un humain comme nous. On a une relation très horizontale : mon chat, c’est mon coloc, je ne suis pas son maître.

Racontez-nous un fait cocasse, inusité ou particulier concernant votre chat.

Il veut absolument que mon chum et moi soyons ensemble le plus souvent possible. Si nous ne sommes pas dans la même pièce, il va miauler à mon chum de venir me rejoindre et il va faire la même chose avec moi. Une fois réunis, il s’assoit sur mon chum et met sa patte sur moi, pour tenir tout le monde en place, pour qu’on soit tous le plus proche possible. Je dirais donc que mon chat est soit rassembleur, soit complètement manipulateur. Dans les deux cas, ça fait de belles soirées, collés devant la télé.

Racontez-nous un de ses mauvais coups.

La fois qu’il a vomi sur le torse de mon chum qui dormait. C’était un beau moment, avec du recul, parce que sur le coup, fallait pas trop rire...

Quelle est son activité préférée ?

C’est un chat : il semble passionné par le sommeil, la bouffe, sa litière et ses sprints.

Quel est son endroit préféré ?

Dans le bac à linge propre quand on vient de vider la sécheuse ; dans le fond de ma garde-robe quand on le cherche ; sur le torse de mon chum quand il veut se faire gratter derrière les oreilles ; sur le tabouret rouge quand on fait à manger ; sur la chaise quand on mange ; au bord de la fenêtre vers 2 h du matin ; en cuillère avec moi le reste du temps.

Qui s’occupe de votre animal lorsque vous partez en vacances ?

Ma voisine extraordinaire qui l’aime comme si c’était le sien. Sa maison sent toujours bon et elle est plus calme et responsable que moi. C’est comme des vacances pour mon chat. Il revient toujours apaisé de ces moments de prélassements de l’autre côté du palier. Je suis chanceuse de pouvoir compter sur cette fée marraine.

Qu’auriez-vous aimé savoir avant d’obtenir cet animal ?

Qu’être seule avec un chat, c’est être seule avec un témoin, un genre de miroir. Un témoin du temps qui passe, des bons coups, des peines, de la fin de l’adolescence, du début de l’âge adulte. C’est un marqueur très précis des années qui s’écoulent. C’est beau et c’est angoissant parfois de réaliser que ça fait 14 ans. C’est fou. Avoir un chat ça dure dans le temps et c’est un investissement émotif immense. On les aime ces petites bêtes-là, et elles nous connaissent vraiment mieux que quiconque.

À propos de Gabrielle Côté

  • Vous pouvez voir la comédienne dans Léo saison 2, disponible sur illico.
  • Et l’entendre tous les vendredis soirs, 21 h, à Jusqu’au bout, sur Ici Radio-Canada première ;
  • Au théâtre, elle prépare sa prochaine mise en scène avec Le Sexe des pigeons, prévue sur les planches à la saison 20-21.