/sports/hockey/canadien
Navigation

Empêtré dans le classement

Empêtré dans le classement
Photo Martin Chevalier

Coup d'oeil sur cet article

Le classement de l’Association de l’Est est tel que même lorsqu’il gagne, le Canadien peine à s’approcher du huitième rang. Alors, imaginez quand il perd.

«Tu ne peux te laisser affecter par la frustration. Tu dois continuer à tenter de rétrécir l’écart. On va continuer de gratter au cours des prochaines semaines en espérant pouvoir gagner du terrain», avait lancé Claude Julien quelques heures avant la rencontre. 

Sauf qu’il faut un moral d’acier pour garder le cap dans pareille tourmente. Défait dimanche par les Blue Jackets, le Canadien a remporté six de ses neuf derniers matchs. Ce qui est une séquence plus que respectable. Pourtant, depuis le 10 janvier, veille du début de cette portion de calendrier, la troupe de Julien n’a retranché qu’un seul point dans sa tentative de rejoindre le huitième rang. 

De 13e, il est passé au 11e rang. Ce n’est pas rien, diront certains. Sauf que les Rangers, actuels détenteurs du 12e échelon, possèdent quatre matchs en main sur le Tricolore. Quatre ! Aussi bien dire qu’il est empêtré dans le classement.

Le CH n’a pas à rougir de sa performance face à des Blue Jackets qui ont le vent dans les voiles. Dans l’ensemble, il a disputé un bon match. Mais quand votre premier trio et votre première paire de défenseurs peinent à contenir les gros canons adverses, vous êtes dans le trouble.

Et Carey Price, qui gardait les buts pour la deuxième fois en autant de jours, n’a pas toujours été à son mieux.

Des matchs serrés

Pour la première fois de la saison, Phillip Danault a terminé la soirée avec un différentiel de -3. N’eût été le but de Shea Weber avec 61 secondes à écouler à la troisième période, il aurait terminé à -4 pour la première fois de sa carrière.

Cela dit, Ben Chiarot et Weber ont connu une soirée difficile. Ils ont commis des erreurs et des revirements inhabituels de leur part. Même les luttes pour l’obtention de la rondelle n’ont pas souvent été à leur avantage.

« C’était un match serré. C’est une équipe coriace. Ils jouent avec ardeur et sont toujours dans votre visage. En deuxième moitié de première période, ils ont commencé à gagner des bagarres le long des rampes », a analysé l’entraîneur du Canadien.

Des matchs serrés. Voilà ce qui attend le Canadien d’ici la fin de la saison. La survie de toutes les équipes est en jeu. Alors, les confrontations comme celle de samedi, où l’adversaire n’est pas dans le coup, seront rarissimes.

Le Canadien disputera son prochain match demain au New Jersey. On devrait savoir aujourd’hui si Jonathan Drouin accompagnera l’équipe et s’il renouera avec l’action. Même chose pour Paul Byron, dont le retour semble, toutefois, moins imminent.