/news/currentevents
Navigation

Québécoise assassinée brutalement à Cuba

Son conjoint cubain aurait été arrêté pour le meurtre, selon la famille

PH-Facebook
Photos tirées de Facebook La Québécoise Nathalie Fraser (en mortaise) est également présente sur la photo principale à Cuba avec son conjoint, Leonel León Nuviola. Le Cubain aurait été arrêté pour avoir assassiné la femme de 52 ans.

Coup d'oeil sur cet article

Une Québécoise qui passait l’hiver non loin de Varadero chez son conjoint cubain aurait été brutalement assassinée par ce dernier dans des circonstances toujours obscures.   

«On est beaucoup dans les émotions, c’est très difficile. C’était une personne appréciée, elle avait un grand cœur, elle ne méritait vraiment pas ça, laisse tomber Nancy Fraser, la sœur de la victime, Nathalie Fraser, 52 ans. On veut que justice soit faite, mais c’est difficile, comme c’est arrivé à Cuba, on n’a pas beaucoup d’informations.» 

La quinquagénaire se trouvait, depuis la mi-décembre, dans la ville de Matanzas, à moins de 50 kilomètres de Varadero. Elle résidait chez son conjoint, Leonel León Nuviola, qu’elle avait rencontré il y a environ un an sur l’île des Caraïbes, selon la famille. Elle était censée revenir au Québec le 15 mars.   

Elle n’avait pas donné de nouvelles depuis le 18 janvier, ce qui inquiétait ses proches.   

«On n’avait pas des nouvelles tous les jours, comme c’est compliqué avec internet là-bas», précise Nancy Fraser.    

  • ÉCOUTEZ la chronique judiciaire du journaliste Félix Séguin à QUB Radio:   

Jeudi dernier, Interpol a contacté l’une des filles de Nathalie Fraser pour lui annoncer que sa mère était portée disparue. En soirée, des agents de la Sûreté du Québec sont allés annoncer à la famille que la femme avait été retrouvée morte.   

Dans une valise au dépotoir  

«On a appris que c’était un meurtre violent, qu’elle a beaucoup souffert. Ils ont retrouvé le corps dans une valise dans une décharge», articule la sœur de la victime, la voix étranglée par l’émotion.   

Mais la famille déplore surtout la difficulté d’en savoir davantage sur ce qui est accompli par les autorités cubaines pour la situation. C’est Interpol qui leur fournit de l’information au compte-gouttes. Ottawa ne s’est pas encore impliqué.   

«Si le gouvernement peut faire quelque chose pour faire accélérer tout ça, ça ne serait pas un refus. On s’est juste fait dire que le conjoint a été arrêté. On ne sait pas s’il a été mis en accusation, on ne sait pas grand-chose, relate Nancy Fraser. On ne sait même pas la date réelle du décès.»   

À savoir si Nuviola était connu pour avoir des problèmes de violence, elle était incapable de répondre.   

Femme rassembleuse  

«Je ne le connaissais pas vraiment, je ne sais pas grand-chose sur lui», précise Mme Fraser, à court de mots face au drame.    

De nombreux hommages ont déferlé pour souligner la mémoire de la résidente de Val-Morin, dans les Laurentides.   

«Tu es la femme la plus rayonnante, dévouée, sensible, passionnée, forte, souriante, rêveuse, vivante, rassembleuse, chaleureuse et enjouée que j’ai connue, a notamment écrit au Journal sa fille Marie-Ève Fraser, trop touchée pour parler de vive voix du drame. Je te fais la promesse d’être forte et de veiller sur ma famille comme tu l’aurais voulu. Tu m’as enseigné les plus belles valeurs qui soient.»   

Cette autre tragédie s’ajoute à la série noire qui frappe le Québec depuis octobre, où au moins cinq hommes ont assassiné leur conjointe.