/sports/football/alouettes
Navigation

Étienne Moisan avec les Alouettes: fortifier sa place dans l’équipe

En tournée à Québec, Étienne Moisan et Jean-Gabriel Poulin parlent de leur rôle avec les Moineaux

Quebec
Photo Stevens Leblanc Étienne Moisan et Jean-Gabriel Poulin (49) ont fait le bonheur de 65 élèves de l’Externat Saint-Jean-Berchmans à l’occasion de leur passage au Stade Telus.

Coup d'oeil sur cet article

Étienne Moisan se sentait comme à la maison, mardi, à l’occasion de la visite des Alouettes de Montréal au Stade Telus dans le cadre de la tournée Ultimate Football. 

«C’est toujours spécial d’être ici», a raconté l’ancien demi inséré du Rouge et Or de l’Université Laval qui fut le choix de 6e ronde (51e au total) des Alouettes en 2018. 

«Je me sens comme chez nous. C’est comme si je n’étais jamais parti. C’est spécial que les gars fassent leur course du mardi au même moment. J’ai pu les revoir.» 

Moisan estime qu’il est prêt à franchir un pas supplémentaire à sa deuxième campagne avec les Moineaux. 

«L’an dernier, j’ai changé de position et j’ai vécu une saison d’apprentissage, a indiqué le centre arrière. Je suis néanmoins très content de mon utilisation puisque j’ai participé à 13 parties. André [Bolduc] m’a pris sous son aile et Christophe [Normand] qui était devant moi et qui possédait l’expérience m’a aussi beaucoup aidé. À Laval, Mathieu Bertrand m’avait bien préparé à bloquer et la transition s’est bien faite.» 

Prendre du poids 

«Cette année, je veux m’établir comme un bon joueur sur les unités spéciales et contribuer en offensive, poursuit le centre arrière de 210 livres. Je sais que je peux jouer en offensive. Je n’ai pas le gabarit typique d’un centre arrière, mais ma force, c’est que je peux très bien rivaliser avec les secondeurs sur les tracés.» 

«Je veux prendre cinq livres, mais l’important est de garder ma vitesse sur les unités spéciales. J’avais perdu du poids quand je me suis blessé. Après avoir soigné une blessure à la hanche en 2017 et 2018, je suis maintenant à cent pour cent. Ça fait du bien de ne plus devoir prendre des pilules pour la douleur avant les parties», souligne Moisan. 

Impliqué dans la tournée Ultimate Football pour une deuxième année, Jean-Gabriel Poulin a été ennuyé par une blessure à un pied qui lui a fait rater sept parties l’an dernier. 

«Même si je suis revenu au jeu pour le dernier match et les séries éliminatoires, c’est encore un peu tannant, a souligné le secondeur qui écoulera la 3e et dernière année de son contrat en 2020. Les ligaments ont été touchés et c’est long à guérir. Je vais être prêt pour le camp d’entraînement.» 

Mandat 

«J’ai connu un bon départ l’an dernier et je voyais la progression, mais ma blessure représente une tache à ma saison», ajoute le produit des Mustangs de Western qui fut réclamé en 3e ronde (23e au total) par les Alouettes en 2018 et qui avait disputé 17 parties à sa première campagne. 

«J’ai été partant en défensive lors du premier match de la saison à Edmonton et j’espère une autre opportunité cette année. Si c’est le cas, je devrai sauter sur l’occasion.» 

Poulin sait qu’il devra avant tout contribuer sur les unités spéciales. «Je connais bien le système de Mickey Donovan et il y a une confiance mutuelle entre nous deux, a-t-il indiqué. Je sais que j’ai ma place dans les unités spéciales.» 

De bons amis qui se retrouvent 

Coéquipiers pendant trois ans avec les Cheetahs de Vanier et l’an dernier avec les Alouettes, Étienne Moisan et Jean-Gabriel Poulin ont un malin plaisir à se retrouver pour la 3e édition de la tournée Ultimate Football, qui est de passage à Québec et au Saguenay cette semaine. 

«Après quatre ans chacun de notre côté pour notre parcours universitaire, on se retrouve, a mentionné Poulin. C’est fou comme la vie fait les choses. Malgré la séparation, nous étions demeurés en contact.» 

Adversaires 

S’ils ont évolué ensemble, Moisan et Poulin ont également croisé le fer en 2017 à l’occasion de la Coupe Vanier à Hamilton quand le Rouge et Or de l’Université Laval s’était incliné par la marque de 39-17 devant les Mustangs de Western. 

«On en parle en riant avec chacun notre version, mais j’ai beaucoup de respect pour le programme de Western, et c’est la même chose pour Jean-Gabriel à l’endroit du programme du Rouge et Or, a indiqué Moisan. J’ai eu ma revanche à la Coupe Vanier de 2018 à Québec [victoire de 34-20].» 

Poulin avait alors fait le saut dans la LCF. «Je n’ai pas eu à vivre un deuil, et Étienne a pu savourer sa revanche, a-t-il souligné. Ça reste un match de football et je savais qu’affronter Laval sur son terrain n’est pas la même chose qu’à l’extérieur.» 

Les deux amis s’entraînent à Boisbriand sous les bons soins d’un ancien coéquipier à Western et colocataire de Poulin, Philippe Dion. «Philippe a étudié en kinésiologie, et je savais que son éthique de travail est ridicule», a précisé Poulin. 

Expérience plaisante 

À sa première année avec la tournée Ultimate Football des Alouettes, qui s’adresse aux élèves de 5e et 6e année, Moisan aime l’interaction avec les jeunes. 

«C’est le fun de s’impliquer avec les jeunes et de les initier aux bases du football. Ils te regardent avec de grands yeux pétillants. Ça me fait chaud au cœur de redonner aux jeunes.»