/sports/football/alouettes
Navigation

Bédard bientôt libéré?

Le Québécois a passé les 11 dernières saisons avec les Alouettes

SPO-ALOUETTES-TIGER CATS-FOOTBALL
Photo d'archives, Agence QMI Martin Bédard (#37) a défendu les couleurs des Alouettes au cours des 11 dernières saisons.

Coup d'oeil sur cet article

La longue histoire d’amour entre le spécialiste des longues remises Martin Bédard et les Alouettes serait sur le point de prendre fin, selon ce qu’a appris Le Journal de Montréal mercredi.  

Le Québécois est encore sous contrat jusqu’au 11 février, date de l’ouverture du marché des joueurs autonomes dans la Ligue canadienne. Toutefois, le directeur général Danny Maciocia n’aurait pas l’intention de lui soumettre une nouvelle offre.  

Ce contrat, il l’a plutôt offert au Manitobain Mike Benson, le 27 janvier. Benson est un vétéran de plusieurs saisons dans la LCF qui a évolué avec le Rouge et Noir d’Ottawa pendant quelques matchs la saison dernière.  

Contacté par Le Journal, Bédard n’a pas voulu commenter sa situation. Toutefois, il ne l’a pas réfutée. Pour sa part, Maciocia a marché sur des œufs lorsqu’il a été interrogé à ce sujet.  

« On a accordé un contrat à Benson (32 ans) principalement parce qu’il était plus jeune que Martin (35 ans), a souligné le directeur général. Je vous assure que ce n’est pas une question de manquer de respect à l’endroit de Martin.  

« Je dois simplement prendre les meilleures décisions possible pour notre équipe. » 

Pas un appel 

C’est par son agent Fred Weinrauch que Bédard aurait été mis au courant du contrat de Benson. Celui-ci aurait beaucoup de similitudes avec celui que le Québécois avait en poche en 2019.  

Le colosse de 6 pieds 3 pouces et 239 lb n’aurait pas reçu un appel de Maciocia ou d’un membre de l’organisation des Alouettes pour l’informer de son statut. Il ne l’aurait pas digéré. 

Il a passé toute sa carrière avec la formation montréalaise. L’an dernier, Bédard a connu quelques ratés, surtout en raison de blessures qu’il traînait. Toutefois, rien de majeur.  

Maciocia n’a pas nié qu’il n’a pas contacté Bédard pour l’informer de sa situation. Il est conscient que sa décision pourrait être impopulaire auprès des partisans des Alouettes. Il va sacrifier un Québécois pour un joueur du Manitoba. Il affirme prendre cette décision pour le bien de son équipe avant tout.  

Avec le départ de Bédard, les Alouettes perdraient tout un ambassadeur dans la communauté. Au fil de ses 11 années avec l’équipe, il était l’un des joueurs les plus actifs dans les écoles du Québec. Ce n’est pas par hasard qu’il a remporté le trophée Jake-Gaudaur en novembre dernier pour son implication communautaire assidue.  

Vers la retraite ? 

Pour le moment, Bédard ne sait pas s’il recevra une invitation pour le camp des Alouettes où s’il pourrait livrer bataille à Benson pour le poste de spécialiste des remises. 

Maciocia ne veut pas faire de promesses dans le cas du Québécois. Si c’est vraiment la fin avec les Alouettes, il ne faudrait pas se surprendre que Bédard décide d’accrocher ses épaulettes. Une histoire qui aurait pu avoir une autre conclusion.