/sports/baseball
Navigation

Des arguments supplémentaires pour Pete Rose

Pete Rose
Photo d'Archives, AFP Pete Rose

Coup d'oeil sur cet article

Banni à vie, l’ancien joueur et gérant du baseball majeur Pete Rose continue de supplier les dirigeants du circuit de lui accorder une autre chance en annulant la sanction dont il fait l’objet. 

Puni en 1989 en raison de sa participation à des paris sportifs durant son séjour comme entraîneur-chef des Reds de Cincinnati, l’homme de 78 ans croit mériter la clémence des autorités, surtout depuis l’annonce récente des pénalités à l’endroit des auteurs du scandale de vols de signaux chez les Astros de Houston. 

Aussi, Rose et ses avocats ont envoyé au bureau du commissaire Rob Manfred une demande de 20 pages dans laquelle ils émettent leur souhait de voir notamment le principal intéressé admis au Temple de la renommée. 

«Il ne peut pas y avoir des règles pour M. Rose et des différentes pour tous les autres, ont-ils précisé dans leur texte dont le réseau ESPN a obtenu copie. Aucun paramètre ou standard objectif concernant les infractions commises par M. Rose ne peut les distinguer de celles [des Astros] qui ont mené à des punitions moins sévères de la part du baseball majeur.» 

Pas impressionnés

Les représentants de l’ancien baseballeur citent en exemple le fait qu’aucun joueur des Astros n’a été puni pour l’utilisation d’appareils électroniques durant la campagne 2017. Seuls l’organisation texane (qui a écopé d’une amende de 5 millions $), le directeur général Jeff Luhnow et le gérant AJ Hinch ont subi les foudres de Manfred. Luhnow et Hinch ont été suspendus un an, puis congédiés. 

De plus, le camp Rose souligne que le commissaire a annulé une suspension à vie pesant sur Jenrry Mejia, qui avait été banni en permanence pour avoir échoué trois fois à un test antidopage. 

«Rien n’a suggéré ou n’a clairement établi que les gestes de M. Rose avaient influencé le cours d’un match ainsi que la performance de quelconque joueur, ont ajouté les auteurs de la lettre. Depuis plus de 30 ans, il continue de souffrir à cause d’une sanction largement démesurée vis-à-vis ce qu’il a fait. Étant donné le traitement accordé par la ligue aux autres violations de l’intégrité du sport, la pénalité de M. Rose n’est plus justifiable.» 

Ex-porte-couleurs des Expos de Montréal, des Phillies de Philadelphie et des Reds, Rose, domine les majeures avec 4256 coups sûrs et 3562 matchs.