/world/usa
Navigation

Procès de Donald Trump : le sénateur républicain Mitt Romney votera pour condamner Trump au Sénat

Procès de Donald Trump : le sénateur républicain Mitt Romney votera pour condamner Trump au Sénat
AFP

Coup d'oeil sur cet article

WASHINGTON | Le sénateur républicain Mitt Romney a annoncé mercredi qu’il voterait, à contre-courant de son parti, en faveur de la destitution de Donald Trump, à quelques heures de l’acquittement attendu du président américain. 

«Le président s’est rendu coupable d’un horrible abus de la confiance du public», a dit dans l’hémicycle du Sénat l’ancien candidat malheureux à la présidentielle de 2012. 

«Je suis conscient que certains dans mon parti vont vigoureusement désapprouver ma décision et que, dans certains milieux, je serai dénoncé avec vigueur», a ajouté le sénateur de l’Utah, qui pourrait bien être le seul élu républicain à faire défection lors du verdict. 

Mais, a poursuivi cet élu de confession mormone, sa «conscience» et sa «foi» l’obligent à respecter son serment d’impartialité, prononcé il y a près de trois semaines en ouverture de ce procès historique. 

La conduite du président était «une agression flagrante des droits électoraux, de la sécurité nationale et de nos valeurs fondamentales: corrompre une élection pour se maintenir au pouvoir est peut-être la plus grave et destructrice du serment» de président, a-t-il assené. 

La semaine dernière, il avait déjà voté avec les démocrates et sa consœur Susan Collins - qui cette fois votera l’acquittement - pour convoquer de nouveaux témoins au procès. La motion avait toutefois été rejetée. 

Son discours a été immédiatement salué par les démocrates. «Alors que de nombreuses personnes se demandaient s’il restait de l’honneur dans la vie publique, Mitt Romney s’est levé», a tweeté le sénateur Chris Murphy. 

Le fils du président, Donald Trump Junior, a en revanche demandé son exclusion du parti républicain. «Mitt Romney est amer parce qu’il ne sera jamais président. Il était trop faible pour battre les démocrates et il les rejoint aujourd’hui», a-t-il taclé.