/sports/baseball
Navigation

Abraham Toro crée toute une surprise au Dôme

Le Québécois des Astros de Houston est venu frapper quelques balles devant les joueurs des Canonnier jeudi

Quebec
Photo Stevens Leblanc

Coup d'oeil sur cet article

Abraham Toro a fait une belle surprise aux joueurs des Canonniers de Québec en se pointant au Dôme du stade Canac, jeudi, tout juste après le début de la séance d’entraînement des jeunes du programme sport-études.

Les 100 joueurs présents ont réservé un accueil chaleureux au troisième but des Astros de Houston. Après les présentations et une courte allocution, Toro a pris des élans dans la cage des frappeurs en compagnie de l’espoir des Blue Jays Jean-Christophe Masson et d’un joueur des Canonniers de Québec avant de capter des roulants au troisième but.

Présent à Québec à l’invitation de son très bon ami Philippe Berthiaume, avec qui il a disputé une saison dans l’uniforme du Seminole State College en 2016 avant d’être repêché en cinquième ronde par les Astros, Toro avait un message pour les jeunes. «Je n’étais pas le meilleur à l’école secondaire et j’ai continué de travailler, a souligné celui qui a profité de sa visite à Québec pour recevoir ses nouveaux bâtons B-45. Vous êtes chanceux d’évoluer dans un Dôme pendant l’hiver. C’est la deuxième fois que je viens ici. Je ne pensais pas qu’il y aurait autant de monde. Je suis choyé que les jeunes me connaissent. Je me souviens que je venais à Québec pour voir jouer mon frère avec les Capitales quand j’avais 12 ou 13 ans.»

Rappelé par les Astros le 22 août après avoir débuté la saison dans le calibre AA et avoir été promu au niveau AAA le 1er août, Toro a pris part à 25 parties au cours desquelles il a frappé deux circuits, produit neuf points et conservé une moyenne de ,218. Il a disputé son premier match dans les ligues majeures le 22 août face aux Tigers de Detroit, match auquel Berthiaume a assisté.

Quelles sont ses attentes pour la prochaine saison?

«Je vais me battre pour un poste et j’espère que tout va bien aller, a souligné le frappeur ambidextre qui a commencé à s’élancer de la gauche à l’âge de 16 ans seulement. On m’a déjà prévenu qu’on allait me bouger sur le terrain. On souhaite m’utiliser aux 3e, 2e et 1er buts, ainsi que comme voltigeur. Je me sens à l’aise dans cette situation.»

Scandale

Le scandale du vol des signaux de manière électronique par les Astros a mené au congédiement du gérant A.J. Hinch et du directeur gérant Jeff Luhnow. Dusty Baker a depuis été nommé gérant des Astros. Les incidents reprochés aux Astros se sont déroulés en 2017 et 2018 et ont été dévoilés en 2019.

Toro estime que tout ne sera pas à recommencer pour lui en raison de la venue d’un nouveau gérant. «J’ai eu des échanges de messages textes avec le nouveau gérant Dusty Baker et le nouveau directeur général. Je connaissais Baker de réputation. C’est certain que ça va continuer de parler de ce sujet, mais je regarde en avant. C’est hors de mon contrôle et je n’étais pas là quand c’est arrivé. Quand la nouvelle est sortie, je n’avais aucune idée de ce qui s’était passé. Je n’ai pas eu de contact avec les autres joueurs.»

En raison de la signature du receveur Dustin Garneau par les Astros, Toro portera un nouveau numéro. Il a cédé son numéro 13 et portera maintenant le 31. 

Un espoir des Blue Jays lui aussi impressionné

Jean-Christophe Masson amorcera le camp d’entraînement des Blue Jays le 5 mars prochain en Floride.
Photo Stevens LeBlanc
Jean-Christophe Masson amorcera le camp d’entraînement des Blue Jays le 5 mars prochain en Floride.

Espoir des Blue Jays de Toronto, Jean-Christophe Masson était aussi excité que les joueurs du programme des Canonniers de Québec de rencontrer Abraham Toro.

«C’est malade de savoir qu’Abraham voulait frapper avec moi et Édouard Julien, a raconté le choix de 26e ronde des Blue Jays en 2019. J’étais vraiment excité. Je ne l’avais jamais rencontré et j’avais hâte de le voir. Je voulais avoir du plaisir et je lui ai demandé quelques conseils concernant mon élan.»

Masson veut s’inspirer de Toro. « C’est un modèle pour moi, a-t-il mentionné au sujet du 3e but des Astros de Houston. C’est un gars qui travaille toujours fort et je souhaite, moi aussi, être reconnu pour mon éthique de travail. Si Abraham a atteint les ligues majeures, je peux aspirer à le faire, moi aussi. Je n’ai pas d’échéancier. Je veux simplement me lever tous les matins et jouer au baseball. »

Toro a été élogieux à l’égard de Masson. « Au même âge, Jean-Christophe est beaucoup plus avancé que moi, a-t-il affirmé. Je n’étais pas prêt à être repêché à 17 ans. Jean-Christophe est grand et il est bien bâti. »

Tout un défi

Les propos de Toro sonnaient comme de la musique aux oreilles du voltigeur de l’organisation des Blue Jays. «Venant d’un gars comme lui, c’est flatteur.»

Masson partira en Floride le 24 février. Le camp d’entraînement débutera le 5 mars à Dunedin. «Je n’ai pas tant d’attentes pour ma première véritable saison chez les pros, a-t-il indiqué. J’ai hâte. Ça allait vite, au début, quand je me suis rendu en République dominicaine en août dernier, mais j’ai absorbé beaucoup de choses cet hiver. Pour cette première saison, je veux vraiment m’améliorer. Je veux progresser d’un pas chaque jour et je ne pense pas à gravir les échelons. À 17 ans, je sais que je ne dominerai pas. Avant de penser à monter, je veux commencer par être bon. Je sais que j’ai de la puissance et que je frappe fort, mais je veux devenir un vrai frappeur.»

«Je serai le plus jeune, mais j’ai toujours été parmi les plus jeunes dans le midget AAA et à l’ABC (Académie de baseball du Canada), de poursuivre le voltigeur de 6 pi 3 po et 190 livres. J’aime me mesurer aux plus vieux. C’est un bon défi.»

Masson n’a pas renoncé à sa bourse de la NCAA de gaieté de cœur, mais il estime qu’il ne pouvait pas rater l’occasion de faire le saut chez les pros. «Avec l’argent que les Jays m’ont offert en bonus de signature (300 000 $ US), j’ai réalisé qu’ils étaient vraiment intéressés à moi. Ils m’ont offert une somme comparable à celle octroyée aux choix de 5e ronde. Ils payeront aussi mon université, si ça ne fonctionne pas avec le baseball. Si j’avais joué dans la NCAA à Missouri, comme prévu, il n’y a rien qui me garantissait que l’opportunité se présenterait de nouveau.»

Une surprise de taille pour les Canonniers

Les jeunes des Canonniers de Québec avaient les yeux grands comme des balles de baseball lorsqu’ils ont rencontré Abraham Toro.

Le responsable du programme des Canonniers, Jean-Philippe Roy, avait créé toute une mise en scène pour conserver la surprise de la venue du joueur des Astros de Houston. Les 100 jeunes ont débuté leur entraînement comme à l’habitude, avant de prendre une pause durant laquelle ils ont visionné un montage vidéo du circuit de Toro dans le match sans point ni coup sûr de Justin Verlander, disputé le 1er septembre face aux Blue Jays de Toronto. En début de 9e manche, To avait réussi une longue balle de deux points pour briser l’égalité de 0-0 qui persistait. Il avait aussi réussi le dernier retrait du match sur un roulant de Bo Bichette. Pour sa contribution, il a reçu une montre Rolex de Verlander, qui signait le troisième match sans point ni coup sûr de sa carrière.

Lorsque les lumières se sont rallumées, Toro a fait son apparition en compagnie de son ami et ancien coéquipier Philippe Berthiaume. «C’est un rêve de le rencontrer, a mentionné le lanceur et voltigeur Alexis Hurens. Depuis que je suis tout petit, je souhaite le voir. On savait qu’on aurait une surprise et j’avais pensé à plusieurs scénarios, mais je n’avais jamais pensé qu’on aurait droit à la visite d’Abraham Toro.»

Exercice au bâton

Pour ajouter à son plaisir, Hurens a eu la chance de voir son nom sortir lors d’un tirage au sort permettant à un joueur des Canonniers de prendre part à un exercice au bâton avec Toro et Jean-Christophe Masson. Trop nerveux, le premier joueur a décliné et Hurens a sauté sur l’occasion quand son nom est sorti au deuxième rang.

Hurens tentera sa chance au camp de sélection de l’ABC U-16 et devrait sortir très tôt lors du repêchage régional de la LBJEQ, lui dont la rapide a été chronométrée à 85 mph, pour la première fois, jeudi matin.

De son côté, Charles Canuel ne pouvait espérer un plus beau cadeau d’anniversaire. «Pour ma fête, je suis content qu’un joueur des ligues majeures soit venu au Dôme, a mentionné le receveur et voltigeur. On s’y attendait un peu quand on a vu la vidéo, mais ce fut une belle surprise. Il est une inspiration. C’est plus difficile pour un Québécois de percer et j’espère qu’il va connaître une très belle carrière. De mon côté, je veux me rendre le plus loin possible.»