/finance/business
Navigation

Réseau 5G: Bell mise sur Nokia

Réseau 5G: Bell mise sur Nokia
QMI

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL | Bell a annoncé jeudi une première entente d'approvisionnement en équipement pour réseau 5G avec la compagnie finnoise Nokia. 

En marge du dévoilement de ses résultats du quatrième trimestre, le géant des télécommunications BCE a dit opter pour un «partenaire de longue date». 

«L'entreprise finnoise s'est rapidement imposée comme leader mondial dans la prestation de solutions de réseau 5G en concluant plus de 60 contrats commerciaux 5G avec des entreprises de télécommunications sans fil partout dans le monde», a fait savoir la maison mère de Bell dans un communiqué. 

Mardi, le grand patron de Bell, Mirko Bibic, a soutenu que l’entreprise est prête à commencer le déploiement du service 5G dans des centres urbains partout au pays. 

Se réjouissant des résultats financiers pour l’exercice 2019, il a évoqué «l'excellent positionnement de Bell pour préparer le terrain en vue d'engager les communications canadiennes sur la voie de la prochaine génération avec des réseaux à large bande entièrement optiques et des services mobiles 5G». 

L’annonce de ce partenariat entre Nokia et Bell survient alors le ministre américain de la Justice a suggéré que les États-Unis prennent le contrôle de Nokia et Ericsson pour contrecarrer les velléités du géant chinois Huawei. 

Rappelons que Huawei est soupçonné par les États-Unis de poser un risque potentiel pour la sécurité nationale en raison de ses liens avec le gouvernement chinois. 

Ottawa doit annoncer bientôt s’il interdira les équipements de Huawei. L’an dernier, Telus a reconnu que le déploiement de son réseau 5G pourrait être retardé si Ottawa décidait de bloquer le fournisseur chinois. 

La semaine dernière, après le feu vert du gouvernement britannique à une participation de Huawei au réseau 5G, le ministre canadien de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie, Navdeep Bains, a indiqué qu'aucune décision n'avait été prise pour le moment. 

«Comme nous l'avons indiqué dans le passé, notre position reste la même, c'est-à-dire que nous allons continuer à dialoguer avec nos alliés, à travailler avec des experts dans ce domaine. Je travaille en étroite collaboration avec le ministre de la Sécurité publique, le ministre Blair et avec d'autres agences de sécurité nationale pour m'assurer que toute décision que nous prenons est prise dans le meilleur intérêt des Canadiens», a-t-il ajouté. 

«Solide performance financière»

Pour son quatrième trimestre, BCE a rapporté un bénéfice net de 723 millions $ en hausse de 12,6 % comparativement à la même période de trois mois, l’an dernier. Par action ordinaire, le bénéfice net est passé de 68 cents à 74 cents. 

Les revenus ont atteint 6,3 milliards $ pour le quatrième trimestre, en hausse de 1,6 %, par rapport à l’an dernier. 

Sur l’exercice, les revenus du géant sont de 23,9 milliards $, en hausse de 2,1 % comparativement à celui de 2018 tandis que le bénéfice net a crû de 9,4 %, à, 3 milliards $. 

«Tous nos secteurs opérationnels, soit le sans-fil, le sur-fil et les médias, ont contribué à notre solide performance financière, car nous avons accueilli chez Bell plus de 181 000 nouveaux abonnés nets des services sans fil, Internet et de télé IP ce trimestre, et environ 743 000 pour l'exercice, une augmentation de 5 % par rapport à 2018», a déclaré Mirko Bibic, président et chef de la direction de Bell. 

Ce dernier a également annoncé une hausse du dividende de BCE, qui est porté à 3,33 $ par action ordinaire.