/opinion/columnists
Navigation

Côté virtuosité

Coup d'oeil sur cet article

J’aurais aimé que vous soyez dans cette grande salle du Sheraton à Saint-Hyacinthe. Captivant, privilégié et même pédagogique. Michel Côté qui, dans une formidable entrevue d’une heure, se raconte, et, surtout, dévoile ses trucs d’acteur. Quand ça vient d’un maître, c’est édifiant.

Ciné-Québec lui a rendu un hommage touchant pour son apport si enrichissant au cinéma québécois. Incroyable, en juin, Michel aura 70 ans et il veut jouer encore. Producteurs, propriétaires de salles et autres du milieu étaient pendus à ses lèvres lorsqu’il a expliqué que, pour camper un personnage, il le cernait d’abord par l’extérieur, en superficie avant de l’habiter par l’intérieur, par ses tripes. Je n’ai jamais vu Michel s’ouvrir autant, relatant que Broue a été une chance unique dans sa vie, comme gagner à la loto en allant chercher une partie du prix chaque jour. Il a parlé de ses fils. Maxime (Le Flaguais) qui, selon lui, atteindra de nouveaux sommets quand on exploitera davantage sa folie. Et Charles, son autre gars qui, architecte, travaille à la réno de l’hôtel de ville de Montréal. Et bien sûr, sa Véronique qui a sacrifié une partie de sa carrière pour que son amoureux ait plus de latitude. 

À FLEUR DE PEAU

Michel Côté est un homme extrêmement sensible et il verse une larme chaque fois qu’il revoit une scène de son propre film C.R.A.Z.Y., celle où il finit par prendre son fils gai dans ses bras. D’ailleurs, Michel a confié que plusieurs papas lui ont avoué avoir renoué avec un fils homosexuel après avoir vu ce film. Touchant. Remarquable aussi la réaction de Michel lorsqu’il y a 15 ans, il s’est fait ramasser sur les réseaux sociaux. Il a fermé la porte et n’y a jamais remis les yeux. Dehors les braillards !

TISSÉS SERRÉ

La fête de Ciné-Québec réunissait aussi les deux frères de Michel, Sylvain et Danny, ainsi que Jeanine, sa mère, belle, allumée et drôle, tous les trois descendus d’Alma. Michel, qui joue aussi bien de léger à profond, d’engagé à bouffon, soutient qu’il est plus facile d’être dramatique que comique.

Michel Côté est grand-père de trois petits-enfants. « Je ne suis pas grand-papa, je suis grand-gaga et je ne suis plus capable de partir en vacances plus de deux semaines. » Stéphane Bellavance menait l’entrevue et c’était génial.

Bravo ! Ciné-Québec et salut ! les Côté-Le Flaguais et votre merveilleuse histoire d’amour.

T’AUSSI

  • « On n’a jamais vu un hiver aussi chaud ! » (Les Rémillard)
  • « Achetez dans un an et payez maintenant... » (Breault et Bombardier)
  • Fred et Phil prévoient un printemps hâtif tout comme Claude et Marc du Canadien.
  • Les Alouettes se départent des cheerleaders et cherchent des médecins pour l’attaque.
  • Je ne connais qu’une seule autre fille qui s’appelle Mitsou et son nom de famille est Bishi.
  • Kovalchuk vient d’apprendre un nouveau mot en français : banque.
  • Tellement de blessés chez le Canadien, il se peut que, la semaine prochaine, l’équipe aille à Boston en Cessna.

À DEMAIN

Dans la section Sports, je vous attends.