/world/middleeast
Navigation

Des forces afghanes et américaines attaquées dans l’est de l’Afghanistan

Coup d'oeil sur cet article

Des forces afghanes et américaines ont été la cible de «tirs directs» dans la soirée de samedi dans l’est de l’Afghanistan, a déclaré un porte-parole des forces américaines sur place.  

Alors que la situation, dans le quartier général de Sherzad, restait confuse dans la soirée de samedi, des sources sécuritaires afghanes ayant requis l’anonymat ont indiqué à l’AFP qu’il pourrait s’agir d’au moins un soldat afghan qui aurait ouvert le feu sur les soldats américains, à l’intérieur de la caserne et qu’il pourrait y avoir des victimes.     

«Une équipe de forces américaines et afghanes en activité dans la province du Nangarhar a été la cible de tirs directs le 8 février», a déclaré le colonel américain Sonny Leggett, précisant que la situation était «en cours d’évaluation».  

Une source sécuritaire locale a indiqué à l’AFP «qu’un soldat afghan a ouvert le feu» sur des militaires américains, en précisant que «les tirs et combats ont continué pendant longtemps». 

Plusieurs sources sécuritaires afghanes ont confirmé ces affrontements entre forces américaines et afghanes.  

Selon un responsable du gouvernement afghan, «plusieurs hélicoptères ont atterri et décollé du quartier général, évacuant les victimes». Aucun bilan officiel n’a pour l’instant été diffusé.  

«Nous ne savons pas s’il s’agit d’un conflit ou d’une insider attack», a-t-il précisé, sous couvert d’anonymat.  

Cet incident intervient alors que les talibans négocient depuis plus d’un an avec les États-Unis en vue d’un retrait des troupes étrangères d’Afghanistan, en échange notamment de garanties sécuritaires et d’une réduction des violences. 

En janvier, les insurgés ont transmis une offre de cessez-le-feu, à laquelle Washington n’a pas officiellement répondu.   

En décembre, des talibans infiltrés dans l’armée afghane ont tué neuf soldats afghans dans le centre du pays. En juillet, un soldat afghan avait tué deux militaires américains en visite dans une base afghane à Kandahar dans le sud du pays.  

L’année 2019 a été la plus meurtrière pour les forces américaines en Afghanistan, depuis que les opérations de combats ont officiellement été suspendues fin 2014.