/weekend
Navigation

Photos souvenirs: Marc Hervieux

Chaque semaine, Le Journal vous présente des moments marquants de la carrière d’un artiste, par le biais de quelques photos souvenirs

Entrevue avec Marc Hervieux
Photo d'archives, Ben Pelosse

Coup d'oeil sur cet article

D’abord, le théâtre 

Entrevue avec Marc Hervieux
Photo tirée d'instagram

Le jeune Marc, cadet de quatre enfants, a grandi dans le quartier Hochelaga auprès d’un père qui adorait la musique country. Ensemble, ils écoutaient du Kenny Rogers et du Willie Lamothe. À 13 ans, le garçon, déjà costaud, s’est joint à une troupe de théâtre aux côtés de son grand frère Alain. Il ne savait pas encore qu’il avait des cordes vocales en or.  

Déterminé 

Entrevue avec Marc Hervieux
Photo d'archives

2003. À 34 ans, Marc Hervieux était enfin reconnu à sa juste valeur et il avait tenu des premiers rôles à l’opéra dans plusieurs pays du monde. C’est la Nouvelle Compagnie théâtrale (Théâtre Denise-Pelletier) qui lui avait donné sa première chance en 1991, à 22 ans, même s’il n’avait aucune formation. Le chanteur remédia à la situation en bûchant fort, au Conservatoire de musique de Montréal, puis à l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal. 

Chez lui 

Entrevue avec Marc Hervieux
Photo d'archives

Après des performances sur les scènes de Russie, d’Espagne et de Taïwan, le p’tit gars d’Hochelaga chanta aussi dans son patelin, à Montréal. Avec la prestance qu’on lui connaît, il incarna notamment le détestable duc de Mantoue dans l’opéra Rigoletto, de Verdi, en 2003 (photo). À l’époque, on parla d’une grande performance, tant sur le plan vocal que du jeu, le chanteur étant aussi comédien de formation.  

Premier album 

Entrevue avec Marc Hervieux
Photo d'archives

Marc en 2009, il y a plus de 10 ans. Il enregistrait cette année-là son premier album, intitulé Après nous, sur lequel on retrouve des reprises de chansons, notamment d’Aznavour, Plamondon et Goldman, mais aussi des chansons originales et le duo Quand on se donne avec Ginette Reno. Le disque fut certifié or et plusieurs autres ont suivi, tant pop que classiques, avec autant de succès. 

Chéri du public 

Entrevue avec Marc Hervieux
Photo d'archives

Autre époque, autre look. Marc Hervieux, qui a toujours mené sa carrière comme il l’entend, était devenu, depuis 2004, l’un des préférés du grand public québécois, alors qu’il avait prêté sa voix à une version symphonique des chansons de Starmania et Notre-Dame de Paris. En cours de route, il obtiendra trois disques d’or et trois prix Félix et il chantera sur les plus belles scènes du Québec. 


♦ Marc Hervieux interprète Émile Nelligan vieux, dans l’opéra romantique de Michel Tremblay et André Gagnon, Nelligan, aux côtés du réputé baryton Dominique Côté, en jeune Nelligan. Cette œuvre raconte le tragique destin du créateur québécois, adoré de sa mère, mais méprisé de son père, qui finira ses jours dans un hôpital psychiatrique. Au TNM jusqu’au 19 février et en tournée dans plusieurs grandes villes par la suite. Voir tnm.qc.ca. 

♦ Le chanteur présente toujours son spectacle issu de son album Nos chansons, seul sur scène avec son ami et pianiste Claude Webster ou en formule huit musiciens. Voir marchervieux.com. 

♦ Marc Hervieux et Kim Richardson sont du spectacle à grand déploiement C’est si bon !... de danser, animé par Claude Saucier (Ici Musique) qui fait revivre des soirées musicales (et dansantes) des années 1940 et 1950 et l’ambiance des ballrooms avec un grand orchestre de 18 musiciens. Voir productionsmartinleclerc.com.  

♦ On peut entendre Marc Hervieux, l’animateur, à la radio de Radio-Canada, notamment dans son émission La Dolce Vita, le samedi de 10 h à midi sur Ici Musique Classique.