/maisonextra
Navigation

Premier hiver dans ma maison

Si de la condensation apparaît sur les fenêtres, c’est qu’il faut améliorer la ventilation et réduire le taux d’humidité dans la maison.
Photo Photos Courtoisie Pixabay Si de la condensation apparaît sur les fenêtres, c’est qu’il faut améliorer la ventilation et réduire le taux d’humidité dans la maison.

Coup d'oeil sur cet article

Plusieurs nouveaux propriétaires vivent un premier hiver dans leur maison, l’écoutant et l’observant attentivement alors qu’elle traverse la saison froide. Voici quelques éléments qui méritent de s’y attarder. 

1- À l’écoute des bruits 

Lors des grands froids, il se peut que la maison s’exprime, par le biais de cognements dans la toiture par exemple. «Ce n’est pas la panique, ce peut être normal», explique Alain Paquette, conseiller en habitation chez CAA-Québec. L’hiver, le bois de la structure se contracte, rétrécit et se fait entendre, explique-t-il. 

Par contre, si des portes intérieures de la maison ferment moins bien, que des fissures apparaissent au-dessus des portes ou des fenêtres par exemple, c’est peut-être des signes qu’il y a une charge de neige trop importante sur la toiture. «On fait alors déneiger la toiture par des personnes compétentes, qui ont des assurances, savent comment marcher sur un toit et jusqu’où se rendre», pour ne pas abîmer la toiture, explique M. Paquette. Et pourquoi ne pas en profiter pour faire déneiger le toit du cabanon également. Quant aux propriétaires, ils pourraient se charger de dégager régulièrement la terrasse, ainsi que le toit et les côtés du garage de toile, pour éviter que ces structures s’écroulent ou s’abîment sous le poids de la neige. 

2- Une question de sécurité 

Alors que la neige s’accumule à l’extérieur, il faut aussi penser à déneiger les margelles des fenêtres des chambres du sous-sol, qui pourraient se transformer en sorties de secours en cas d’incendie. M. Paquette mentionne également l’importance de garder une deuxième sortie bien libre au rez-de-chaussée, par exemple une porte arrière, qui pourrait être franchie en cas d’urgence si la porte principale n’était pas accessible. 

Déneiger son entrée, les escaliers extérieurs, ainsi que l’allée menant à la porte d’entrée après chaque bordée de neige s’avère aussi essentiel, tout comme épandre des fondants sur le sol pour éviter de glisser sur la glace. À ce sujet, M. Paquette souligne que le sel de déglaçage n’est pas recommandé sur des surfaces de béton, faisant rouiller le métal qu’il contient et cassant le béton. 

3. Bon taux d’humidité 

Lorsque le thermomètre affiche -15 degrés à l’extérieur, le taux d’humidité dans la maison devrait se tenir dans les 30% indique M. Paquette. Trop d’humidité pourrait produire de la moisissure sur certains matériaux comme le bois et favoriser l’apparition d’acariens, puis nuire à la santé des personnes qui l’habitent. L’utilisation de la hotte de la cuisinière, du ventilateur de la salle de bain, du ventilateur récupérateur de chaleur ou du ventilateur récupérateur d’énergie aide à maintenir un bon taux d’humidité. Par ailleurs, M. Paquette rappelle que plus il y aura d’humidité dans l’air, plus la facture de chauffage grimpera. 

Si de la condensation apparaît au bas des fenêtres, il serait bon d’augmenter la ventilation dans la pièce, pour faire bouger l’air. Par exemple, en utilisant un ventilateur sur pied, ou en faisant fonctionner le ventilateur de plafond en sens inverse. 

4. Toujours temps de... 

Peut-être que de petites tâches habituellement réalisées à l’automne ont été omises en cette première année d’habitation d’une nouvelle maison. Pour certaines d’entre elles, il est toujours temps de s’en occuper. Par exemple, en changeant le détecteur de monoxyde de carbone, une tâche qui devrait être faite tous les 10 ans. Mais ne sachant pas à quel moment les anciens propriétaires l’ont remplacé et si certaines de leurs habitudes auraient pu le rendre moins sensibles plus rapidement, pourquoi ne pas en placer un neuf. 

Il serait également opportun de changer le filtre du système de chauffage à air pulsé et de nettoyer celui de l’échangeur d’air. Et si de l’air s’infiltre par les fenêtres, il est encore temps de les couvrir d’une pellicule isolante étanche.