/misc
Navigation

Tango déchaîné, façon Marc Bergevin svp!

Canadiens Entrainement
Photo Pierre-Paul Poulin Marc Bergevin, photographié après une pratique du Canadien le 3 janvier, à Brossard.

Coup d'oeil sur cet article

Plusieurs directeurs généraux de la Ligue nationale sont en alerte. Leur équipe joue bien et pourrait se classer en éliminatoires. Dans d’autres cas, non seulement les séries sont chose faite, mais les ambitions sont grandes. Marc Bergevin ne peut demeurer insensible à la conjoncture au classement. Il doit entrer dans la danse et démontrer que ce n’est pas son premier tango.

Dans l’Association de l’Ouest, 11 équipes pourraient tenter d’acheter du talent, incluant les Blues de St. Louis, meneurs au classement, mais dépourvus de Vladimir Tarasenko, dont le cas est incertain même en vue des séries.

 Dallas et le Colorado sont légitimés de croire en leurs chances de détrôner les Blues, moyennant quelques acquisitions. Nashville, Chicago et Winnipeg ont tous lieu de reluquer les deux ou trois autres places disponibles en vue du gros tournoi pour des équipes de l’équilibrée section centrale.

 Dans la Pacifique, Calgary, Edmonton, Vancouver, Vegas et Arizona touchent tous au top 3 de la section et ainsi aux séries. Bref, 11 clubs de l’Ouest sur 15 pourraient être des acheteurs. C’est mathématique, nous sommes face à un marché de vendeurs.

Ambitions de magasinage

Dans l’Est, huit équipes ont selon moi des ambitions de magasinage d’ici le 24 février à 15 h. J’exclus les Capitals et le Lightning, qui doivent avec raison s’imaginer avoir tout ce qu’il faut. Dans la Métropolitaine, les Penguins, les Blue Jackets, les Hurricanes, les Islanders et les Flyers savent aussi bien que vous et moi que quatre d’entre elles pourraient se classer début avril. Ces cinq équipes ont des besoins. Les Penguins et les Flyers risquent d’être les plus agressifs. À Pittsburgh, on y croit, mais on a des carences et des blessures. À Philly, on veut permettre à Alain Vigneault et son trio d’adjoints premium d’entrer en séries et d’y brasser de la soupe.

Autrement dit, à 16 jours de la date limite des transactions dans le circuit Bettman, il y a 19 équipes sur 31 susceptibles de faire des emplettes. Dix-neuf directeurs généraux qui, en étudiant les possibilités, placent le numéro de portable de Marc Bergevin au haut de leur liste d’appels.

Parmi les cibles de choix qu’ils souhaitent acquérir, Tomas Tatar, Jeff Petry et Ilya Kovalchuk. Max Domi et Nate Thompson peuvent aussi faire partie des discussions.

Marc Bergevin a la chance de terminer avec une main pleine le 24 février, en route vers les bas-fonds du classement général en avril, et la plus belle journée pour l’organisation du Canadien depuis très longtemps, le 26 juin au Centre Bell lors du repêchage universel. Allez, Marc, vends ! Je vais m’occuper d’expliquer tes moves aux partisans...

Coup de cœur

La maman de Laurent Duvernay-Tardif ainsi que son agent Sasha Ghavami. Voir cette dame toute menue essuyer les larmes sur la joue de son costaud garçon après son triomphe au Super Bowl... Rien n’est plus émouvant qu’une maman qui pose un geste de tendresse et d’amour envers son enfant. Quant à Sasha, le regarder exulter sur les épaules de ses amis, avec son corps d’adolescent prépubère. Nous devons être fiers de cette réussite exceptionnelle.

Coup de gueule

Canadiens Entrainement
Photo Martin Chevalier

La fin pour les meneuses de claque des Alouettes. Pas tant la fin que le motif évoqué. Si on avait évoqué le caractère passéiste et sexiste de ces beautés, mais non. La décision serait purement financière. Si la rumeur voulant que ces demoiselles ne gagnaient que 50 malheureux dollars par match est fondée, que fera-t-on de cette économie de bout de chandelle ? La nouvelle direction vient de tenter une première passe, un canard boiteux...

Un p’tit 2 sur...

L’absence du Canadien aux prochaines séries éliminatoires. Je sais, c’est pas mal clair pour vous. Pour moi, ce l’est davantage et depuis le jour 1 de la saison. Trop de clubs améliorés dans la Métropolitaine. Quatre équipes supérieures à la nôtre dans l’Atlantique. Bref, il était évident qu’en dépit de bonnes intentions, il allait encore une fois en manquer au CH cette saison. J’insiste toutefois pour le prédire à nouveau officiellement. Un rappel nécessaire aux rêveurs... et au coach.