/weekend
Navigation

Sébastien René dans la peau de Chelsea Manning

Becoming Chelsea
Photo courtoisie, Angelo Barsetti

Coup d'oeil sur cet article

La nouvelle création de Sébastien Harrisson, Becoming Chelsea qui prendra place au Prospero prochainement est inspirée de l’histoire de Chelsea Manning, condamnée et incarcérée pour avoir transmis à WikiLeaks des documents militaires américains classés secrets. C’est la tête d’affiche Sébastien René qui interprétera le transgenre accusé de trahison par la Défense nationale.

Le comédien Sébastien René, qui s’est démarqué dans la pièce Le bizarre incident du chien pendant la nuit en 2018 au Théâtre Duceppe, où il était la tête d’affiche, aura un nouveau défi à relever en interprétant cette fois un personnage célèbre qui a été médiatisé à l’échelle internationale. « C’est un gros défi d’avoir à interpréter quelqu’un de connu, reconnaît l’acteur. J’espère être à la hauteur du personnage, mais c’est aussi un défi formidable. »

Pour y arriver, Sébastien René, qui connaissait peu Manning au moment d’amorcer le projet, étudie son personnage en profondeur depuis plusieurs mois en lisant des articles de journaux, en visionnant plusieurs vidéos sur YouTube ainsi qu’en analysant le documentaire XY Chelsea. « Je regarde comment elle réagit, parfois douce, tantôt forte, car je veux être le plus authentique possible », fait remarquer Sébastien René, qui a déjà pris part à une vingtaine de pièces de théâtre. 

« C’est plusieurs personnages en un que j’ai à interpréter, dont l’homme le militaire, l’homme qui se déguisait en femme, l’homme en prison, puis l’homme devenu une femme et même l’enfant. » Ainsi, on verra la transformation de genre de Manning : Bradley Edward Manning devenant Chelsea Elizabeth Manning en prenant des hormones pendant son incarcération, avant son opération. À l’aspect biographique s’ajoutera une part de fiction.

Grande préparation

Lui qui connaît maintenant sur le bout des doigts l’histoire de l’ancien analyste militaire de l’armée américaine, condamné par la cour martiale à 35 ans de prison, s’impose une discipline rigoureuse. « Je m’entraîne, je me couche tôt, je ne bois pas d’alcool et je mange santé, confie la tête d’affiche. En plus, je me pratique à marcher avec des souliers à talons hauts. » 

Ce dernier point n’a rien de banal. C’est d’autant plus significatif lorsque l’on sait les épreuves qu’a traversées le comédien qui a subi un grave accident en 2015, menant à l’éclatement d’une vertèbre et l’obligeant à s’arrêter de travailler pendant un an. « J’aurais pu être quadraplégique », révèle l’acteur.

Un être courageux

Ce qui ressort de Manning selon Sébastien René, c’est principalement le courage dont elle a fait preuve. « Sa ténacité et sa force m’ont frappé, lance le comédien. Elle a tenu tête à un système en refusant de témoigner au procès de WikiLeaks, sachant qu’elle aurait à retourner en prison. » Chelsea venait d’être libérée deux ans plus tôt, alors que le président américain de l’époque Barack Obama venait de lui accorder une grâce pour la libérer, réduisant ainsi sa peine à seulement sept ans.

En transmettant des documents sur la mort de civils pendant la guerre d’Afghanistan et des vidéos sur les bavures des Forces américaines pendant la guerre d’Irak, Manning a, en quelque sorte, sauvé des vies estime la tête d’affiche. « Sur certaines vidéos, on voit très bien des soldats américains tirer sur quelqu’un d’inoffensif », ajoute-t-il.

Sébastien René n’aura pas de répit. Après Becoming Chelsea, il montera sur la scène de l’Usine C, étant de la distribution de la pièce The Rise of the BlingBling qui prendra l’affiche en avril prochain. Entre-temps, on peut le voir dans la série télé, Toute la vie.

Becoming Chelsea

  • Auteur: Sébastien Harrisson
  • Mise en scène: Éric Jean 
  • Distribution: Mustapha Aramis, Stéphane Brulotte, Marie-Pier Labrecque et Sébastien René
  • Du 25 février au 14 mars 
  • Au Théâtre Prospero