/weekend
Navigation

Trouver sa singularité

Whitney
Photo courtoisie Whitney

Coup d'oeil sur cet article

Originaire de Chicago, le groupe Whitney fait parler de lui depuis quelques années, avec deux très bons albums parus sur le marché. Le Journal s’est entretenu avec Max Kakacek à l’approche du passage du groupe à Montréal.  

C’est après avoir sorti trois albums avec le groupe Smith Westerns que Kakacek et le batteur-chanteur Julien Ehrlich ont décidé de former Whitney, en 2014.  

Pourquoi un tel nom de groupe ? « Nous cherchions quelque chose de singulier, répond le guitariste au bout du fil. En regardant une liste de noms, celui de Whitney est sorti et nous aimions ça, car ce n’est pas spécifique à un genre masculin ou féminin. »  

En 2017, le groupe est venu à Montréal pour participer au festival Osheaga. « Je me souviens qu’Alabama Shakes jouait cette soirée-là et c’était la première fois que je les voyais, dit Kakacek. C’est vraiment un super festival. J’ai passé une partie de la journée à jouer au basketball derrière la scène avec des gamins (rires). »  

Sur la route  

Dans quelques jours, Whitney sera de retour dans la métropole pour une troisième fois, quelques mois après avoir sorti son deuxième album, Forever Turned Around.  

« Nous sommes excités de retourner sur la route après quelques semaines de repos. Nous irons aussi en Europe plus tard cette année. Et nous espérons travailler assez rapidement sur notre troisième album. »  


Le groupe Whitney sera en concert le 13 février au Théâtre Corona. Pour les infos : whitneytheband.com .