/world/middleeast
Navigation

Les États-Unis ne supportent pas la « victoire » de la révolution islamique, selon Rohani

Les États-Unis ne supportent pas la « victoire » de la révolution islamique, selon Rohani
AFP

Coup d'oeil sur cet article

TÉHÉRAN | Le président iranien Hassan Rohani a estimé mardi que les États-Unis ne supportaient pas l’idée que la République islamique établie en 1979 soit toujours en place.  

« Il est insupportable pour les États-Unis d’accepter la victoire d’une grande nation et qu’une superpuissance ait été chassée de cette terre », a déclaré M. Rohani lors d’un grand rassemblement à Téhéran marquant le 41e anniversaire de l’instauration de la République islamique après le départ du chah, Mohammad Reza Pahlavi.  

« C’est naturel pour eux (les États-Unis, NDLR) d’avoir rêvé, pendant 41 ans, à un retour sur cette terre, parce qu’ils savent que nous sommes l’un des pays les plus puissants » du Moyen-Orient, a lancé le président.  

La République islamique d’Iran et les États-Unis n’entretiennent plus de relations diplomatiques depuis 1980.  

Les tensions entre les deux pays ennemis se sont nettement accrues depuis que Washington a dénoncé unilatéralement, en 2018, l’accord international sur le nucléaire iranien conclu en 2015 entre l’Iran et le groupe P5+1 (Chine, États-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie et Allemagne).  

Washington accuse l’Iran de chercher à se doter de l’arme atomique et le président américain Donald Trump a promis de tout faire pour empêcher que cela se produise. Téhéran, pour sa part, a toujours démenti avoir l’intention de chercher à fabriquer une bombe nucléaire.  

« Ces deux dernières années, l’Amérique a mis une telle pression sur notre peuple bien aimé, sur tout notre système commercial, sur toutes nos importations et sur tous les besoins du pays, pour épuiser la patience de notre population », a accusé M. Rohani.   

« Les Américains n’ont pas compris la grandeur du peuple iranien. Les États-Unis pensent qu’ils font face à 41 ans de civilisation. Non, les Américains font face à des milliers d’années de civilisation iranienne », a-t-il encore proclamé.