/news/politics
Navigation

L'installation d'une croix dans un bâtiment municipal fait réagir à Pointe-aux-Trembles

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL | L’installation d’une croix à l’entrée d’un immeuble municipal de l’arrondissement Rivières-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles, à Montréal, divise les élus. 

L’ouvrage en fer forgé sera installé à l’entrée de la Maison du citoyen de Pointe-aux-Trembles après l’approbation d’une motion par le conseil d’arrondissement. 

La mairesse de l’arrondissement s’oppose cependant à cette initiative. 

«Nous avons le premier ministre et la mairesse de Montréal qui ont adopté des mesures phares en retirant les crucifix et nous, en 2020, à Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles, on remet une croix?», s’est exclamée Caroline Bourgeois. 

«Quand vous confondez l’entrée d’un bureau d’arrondissement et une église, pour moi, c’est un problème!», a-t-elle ajouté. 

Selon ce qui est prévu, la croix sera installée à côté d’une statue de Marguerite Bourgeois. 

Ces artefacts religieux font partie de l’histoire du bâtiment qui était autrefois un couvent. 

Selon la conseillère Suzanne Décarie, l’arrondissement s’est engagé à garder la statue et la croix quand il a racheté le bâtiment à la Congrégation Notre-Dame en 2011. 

La mairesse Bourgeois assure cependant qu’il n’a jamais été question que la croix soit à l’intérieur. 

«Notre mairesse, peut-être, pense que notre population n’est pas assez brillante pour faire la différence entre les deux, mais je pense qu’on est assez intelligent pour comprendre ce qu’est la religion et ce qu’est l’histoire», a dit de son côté la conseillère du district de Pointe-aux-Trembles, Suzanne Décarie. 

La mairesse espère en arriver à une solution consensuelle, mais dit étudier ses options. 

La croix doit être installée à la Maison du citoyen dans les prochains mois.