/sports/hockey/canadien
Navigation

Paul Byron attend toujours: il n’affrontera pas les Bruins

Paul Byron attend toujours: il n’affrontera pas les Bruins
Photo d'archives, Pierre-Paul Poulin

Coup d'oeil sur cet article

BOSTON | Paul Byron a patiné sur la glace du TD Garden mercredi matin, mais il se retrouvait dans le rôle du 13e attaquant. Le petit ailier du Canadien devra encore patienter avant de revenir au jeu.  

À quelques heures du match face aux Bruins, Claude Julien a apporté une petite précision au sujet de Byron.    

«Il a le feu vert pour les entraînements, a dit Julien. Je sais qu’il y a eu de la confusion dans son cas. Il n’a pas encore le feu vert pour jouer. Et Paul le sait, il connaît bien sa situation. Il ne jouera pas contre les Bruins et on regardera pour plus tard. Ça reste la décision des médecins. On ne voudrait pas précipiter son retour. Il aura besoin d’entraînements avec l’équipe.»    

Opéré à un genou à la mi-novembre, Byron n’a pas endossé l’uniforme du CH depuis le 15 novembre contre les Capitals à Washington. Ce soir-là, le Tricolore avait subi deux pertes importantes avec les blessures à Jonathan Drouin et Byron.     

Avec Danault   

Comme prévu, Phillip Danault sera à son poste face aux Bruins. Le Québécois portera une grille complète. Danault aura encore une fois comme mission de ralentir le meilleur trio de l’équipe adverse en compagnie de Tomas Tatar et de Brendan Gallagher.     

Les Bruins ont d’ailleurs un assez bon premier trio avec Patrice Bergeron au centre de Brad Marchand et de David Pastrnak. Il s’agit probablement de la meilleure unité de la LNH.    

«C’est toujours un gros défi, a rappelé Gallagher. Nous avons souvent joué contre eux. Il faut le travail des cinq joueurs sur la glace pour les contrer. Tu dois toujours savoir où ils se retrouvent sur la glace pour limiter les dommages.»    

À la ligne bleue, Shea Weber ne sera pas là pour surveiller les trois canons des Bruins. Le capitaine n’a pas fait le voyage en raison d’une mystérieuse blessure à une cheville.    

De l’inquiétude pour Bouwmeester  

À la sortie d’un entraînement matinal au TD Garden, Gallagher et Julien ont aussi parlé de l’incident impliquant Jay Bouwmeester lors d’un match entre les Blues et les Ducks, mardi, à Anaheim. Victime d’un malaise cardiaque, Bouwmeester s’est écroulé au banc des siens en première période.    

«Tu ne veux jamais voir une telle scène, ça fait peur, a mentionné Gallagher. C’est arrivé à trois ou quatre reprises au cours des dernières années. Les médecins ont fait tout un travail pour le sauver. Heureusement, il y a un protocole en place pour bien réagir après des incidents aussi épeurants. J’ai aimé aussi la réaction des joueurs qui ont immédiatement hurlé pour recevoir l’aide des soigneurs.»    

«C’est inquiétant, a renchéri Julien. J’ai connu Jay quand il avait 16 ans et qu’il jouait pour l’équipe canadienne au Mondial junior. Je l’ai dirigé aussi aux Jeux olympiques et à la Coupe du monde à Toronto. C’est une bonne personne, il est discret. On a déjà vu des incidents semblables avec Rich Peverley et Jiri Fischer. Les athlètes sont en très bonne forme, mais tu ne peux pas prédire ça. Ce que j’ai aimé de cet incident malheureux, c’est que tout le monde a bien réagi.»    

  

La formation du CH    

  

Tatar-Danault-Gallagher    

Kovalchuk-Suzuki-Armia    

Drouin-Domi-Lehkonen    

Cousins-Thompson-Evans    

  

Chiarot-Mete    

Kulak-Petry    

Scandella-Ouellet    

  

Price