/sports/hockey/canadien
Navigation

Canadien: maîtriser Pastrnak par tous les moyens

Canadien: maîtriser Pastrnak par tous les moyens
Photo Martin Chevalier

Coup d'oeil sur cet article

Deux jours après sa défaite décevante contre les Coyotes de l’Arizona, le Canadien de Montréal sort ses bottes de travail, car la besogne sera lourde mercredi soir contre les Bruins, à Boston. 

• À lire aussi: Une équipe bien rodée 

• À lire aussi: Le premier depuis Cam Neely? 

Sans son capitaine Shea Weber et possiblement dépourvu de son meilleur centre Phillip Danault, le Tricolore voudra récolter deux points chez la meilleure équipe du circuit alors qu’il se trouve à sept points d’une place en séries. 

Et notez bien que les Oursons n’ont encaissé que deux défaites en temps réglementaire devant leurs partisans (19-2-9) depuis le début de la campagne. 

Le CH l’avait emporté 5-4 le 5 novembre dernier, trois semaines avant de subir une correction de 8-1 dans la métropole québécoise. Les Montréalais ont échappé la rencontre suivante 3-1 au TD Garden le 1er décembre. 

Danault: un cas incertain 

Blessé à la bouche par un tir en deuxième période face aux Coyotes, Danault a fait le voyage à Boston. Le numéro 24 avait quitté la rencontre, lui qui a récolté son 40e point de la saison au premier engagement en se faisant complice du 19e but de Brendan Gallagher. 

«Il n'a aucune fracture. Il a de petits dommages à ses dents, mais il est en mesure de faire le voyage et de jouer», a indiqué l’entraîneur Claude Julien mardi. 

Si le cas de Danault n'est pas très inquiétant, celui de Weber, lui, fait jaser. Le défenseur est aux prises avec une blessure au bas du corps et on ignore combien de temps il restera à l’écart du jeu. 

«Tant qu’on n’a rien de concret, ça ne me donne rien de vous dire quelque chose, a martelé Julien. Ce que j’ai dit, c’est la vérité. Il ne fait pas le voyage et on espère des nouvelles à la fin de la semaine.» 

L'attaquant David Pastrnak a été en feu contre le Canadien cette saison, avec cinq buts en trois matchs. Son pivot Patrice Bergeron (une aide) a raté les deux dernières confrontations. 

«C'est toujours amusant de jouer contre Montréal. Ce sont toujours des matchs difficiles, a noté le Québécois mardi. À mesure que la saison progresse, on voit l'énergie du désespoir chez beaucoup d'équipes. C'est une bonne chose pour nous et pour tout le monde. C'est le type de match que tu veux jouer.» 

Les Bruins ont encaissé dimanche un revers de 3-1 face aux misérables Red Wings de Detroit.